Julian Assange se réfugie dans l’ambassade de l’Equateur

Sur le web

Par Pierre le

Julian Assange est censé être en liberté conditionnelle et devait être extradé vers la Suède pour une affaire de viol. Craignant ensuite une extradition vers les États-Unis où il risque la peine de mort pour espionnage, Julian Assange a joué sa dernière carte cette nuit, en se réfugiant dans l’ambassade de l’Équateur à Londres et en demandant l’asile politique au pays sud-américain.

Julian Assange devait rester à une adresse prédéterminée entre 22 heures et 8 heures. Vers 22 heures mardi, la police a été informée qu’Assange avait violé l’une des conditions de sa liberté. Il est désormais passible d’être arrêté

a déclaré un port parole de la police britannique. Julian Assange, lui, a accusé son pays d’origine, l’Australie, de le délaisser, même si la première ministre du pays, Julia Gillard a déclaré le contraire :

L’Australie continuera à soutenir M. Assange de la même façon qu’elle soutient tout Australien à l’étranger qui est confronté à des difficultés ou des dilemmes juridiques.

Julian Assange tente donc un acte désespéré pour échapper à la justice, et reste pour le moment cloitré dans les murs de l’ambassade de l’Équateur, qui assure que cet acte n’est en aucun cas un acte d’ingérence entre le Royaume-Uni et la Suède.

Source: Source