A l’occasion de la Gamescom de Cologne, le constructeur Mad Catz signe un nouvel ovni dans l’univers des périphériques gaming avec le clavier Mad Catz S.T.R.I.K.E 7.

Premier héritier de la gamme Strike du constructeur, ce clavier (très) haut de gamme reprend le caractère modulaire de ses cousins R.A.T / M.M.O tout en offrant une multitude de petites attentions… pourvu que vous y mettiez le prix.

Par où commencer ? Le S.T.R.I.K.E 7 est un clavier à membranes, ce qui élimine d’emblée un segment de la population des joueurs plus à l’aise avec son clavier mécaniques aux inamovibles touches Cherry.

Modulaire, le S.T.R.I.K.E 7 représente le chaînon manquant du parfait attirail du gamer selon Mad Catz : il complète ainsi la gamme de souris R.A.T et les casques F.R.E.Q dans l’offre du constructeur.

L’écran LCD tactile représente un peu le clou du spectacle de ce S.T.R.I.K.E 7. Répondant au doux nom de V.E.N.O.M (encore des points), le dispositif permet de contrôler du bout des doigts certains actions en jeux ou en bureautique pour les plus téméraires.

Ainsi, il est possible de régler le volume, lancer des mini-applications pré-configurées en fonction des jeux ou encore tout simplement garder un oeil sur l’état de votre machine.

Rien cependant sur la disponibilité d’un SDK afin que la communauté trouve d’autres utilités à cet écran mais nous devrions en savoir plus une fois la Gamescom terminée.

Comme dit plus haut, le STRIKE 7 (je l’écris comme ça oui) est un clavier modulaire qui possède la particularité de se scinder en cinq parties distinctes :

Le module de contrôle V.E.N.O.M

Le clavier (encore heureux)

Les touches de fonction et de macro

Le pavé numérique

Un repose poignet en trois parties toutes réglables en hauteur et en profondeur

Ces éléments peuvent s’interconnecter à loisir voire tout simplement être remisés au placard si vous n’en avez pas l’utilité.

Mais je vous vois venir, avant de mettre ce V.E.N.O.M au placard, sachez qu’il dispose d’un client TeamSpeak intégré permettant entre autres d’identifier vos interlocuteurs, fonctionnalité qui n’est pas sans rappeler un certain G15 Suisse.

Et puisque nous sommes dans le domaine de la comparaison, sachez que l’idée d’un clavier modulaire n’est pas nouvelle : Microsoft en avait déjà fait l’expérience avec le très réussit Sidewinder X6. Bien que timide (seul le pavé numérique pouvait être placé à droite ou à gauche du clavier), le X6 est longtemps resté comme l’une des seules véritables alternatives à nos amis gauchers.

Inutile de préciser que le Strike 7 s’en sortira aussi bien entre les mains d’un droitier ou d’un gaucher d’autant plus qu’il vous sera difficile de rater votre frappe : le rétroéclairage aux 16 millions de couleurs vous promet des soirées disco tandis que les touches ZQSD et les flèches directionnelles bénéficient toutes d’un modèle de rechange/customisation.

Au total :

16 millions de couleurs pour le rétro-éclairage

Un écran LCD

72 combinaisons de macro différentes

cinq éléments à assembler

un tarif public conseillé de 299 euros

un coffret de rangement ainsi que l’outillage nécessaire à la personnalisation.

Mad Catz devrait nous communiquer rapidement une date de commercialisation et si certains d’entre vous sont intéressés, nous tenterons de vous en faire un test complet.