Suite au lancement mondial de BlackBerry 10 avec des évènements à New York, Toronto, Johannesburg, Dubai, Londres et Paris, je vous propose une petite prise en main du premier smartphone sous le nouvel OS de BlackBerry (oui, on ne dit plus RIM). Le BlackBerry Z10 ouvre donc le bal et signe en quelque sorte la renaissance du constructeur canadien afin d’aller affronter avec ses armes les plates-formes concurrentes que sont iOS, Android ou encore Windows Phone 8.

BlackBerry Z10

BlackBerry Z10


Je ne vais pas revenir sur les caractéristiques complètes puisque vous les aurez ICI suite à l’annonce mondiale. Petit rappel quand même sur le fait que le BlackBerry Z10 vous propose un écran de 4,2″ avec une résolution de 1280×768, un processeur dual-core Qualcomm Snapdragon S4 cadencé à 1,5Ghz, un APN de 8 Mégapixels avec une caméra visio de 2 Mégapixels et la 4G en plus des WiFi, Bluetooth et NFC.

BlackBerry Z10

BlackBerry Z10

Livré avec un petit étui rouge qui peut accueillir au dos des cartes de visite ou une carte de crédit, le BlackBerry Z10 est plutôt léger puisqu’il se situe dans la moyenne des Samsung Galaxy S III ou autre HTC One X+. Contrairement à un constructeur coréen, la finition est bonne et j’aime beaucoup le dos type soft-touch. J’avais eu peur avec les photos officielles d’avoir une finition plastique, mais une fois en main, j’ai été rassuré avec ce dos soft-touch et le reste en aluminium, c’est agréable au toucher et ça fait très (trop?) business, ce qui reste un peu la cible du constructeur canadien. Pour ce qui est du design en lui-même, il n’est pas trop mal en soi, mais le trouve un peu commun au final, l’ayant montré à certains, ces derniers l’ont même pris pour un iPhone. C’est un peu dommage quelque part parce qu’on perd avec ce BlackBerry Z10 une certaine identité, d’un autre côté, je suis à peu près sûr que c’est ce que souhaitait BlackBerry pour conquérir le marché du grand public.

BlackBerry Z10

BlackBerry Z10

Pour ce qui est de BlackBerry 10, après une phase d’installation avec des animations un peu saccadées, le BlackBerry Z10 s’avère finalement super réactif et il n’y a pas à dire, j’aime beaucoup l’intégration du Hub et de Flow qui permettent de s’affranchir du principe d’entrée/sortie d’une application. Le tout se pilote à partir d’un doigt et je trouve d’ailleurs l’OS encore plus concentré sur le contenu que Windows Phone. L’approche est totalement différente d’iOS et d’Android, ce n’est pas plus mal. Comme d’habitude, tout ne dépend plus malheureusement de l’appareil en lui-même, mais de l’écosystème autour de l’OS. Si BlackBerry 10 peut se vanter de compter déjà plus de 70.000 applications sur le BlackBerry World, il y en a un paquet qui sont de simples conversions d’applications Android. Quant on tombe sur une application dédiée comme Facebook ou LinkedIn, c’est vraiment agréable, surtout avec l’intégration dans BBM et autres services BlackBerry. On se retrouve ainsi avec un peu le même problème que Windows Phone. Si l’essentiel est présent, l’offre est encore loin de ce que propose le duo infernal iOS/Android. Pour ce qui est du nouveau clavier virtuel, il est très agréable aussi, les plus grands défenseurs des claviers physiques de BlackBerry ne taperont pas aussi vite, mais c’est quand même mieux que ce que propose la concurrence.

BlackBerry Z10

BlackBerry Z10

Pour conclure, BlackBerry 10 est agréable à l’utilisation et logique, le Z10 aussi, du moins depuis 24h. Mais surtout, il faut saluer le travail du constructeur canadien qui a été capable de repenser totalement son OS pour repartir de zéro et réussir là où certains grands se sont cassé les dents avant de dépendre finalement d’un éditeur tiers, je pense notamment au couple Nokia/Microsoft.

Le couple Z10/BB10 représente le renouveau de BlackBerry et à froid comme ça, je pense que le constructeur canadien a une chance de revenir et attaquer cette 3ème place pour l’instant promise à Windows Phone. Tout dépendra de la force de persuasion de BlackBerry pour attirer les développeurs parce que le nouvel OS ne fait pas forcément mieux que la concurrence (mais ne fait pas moins bien non plus :P ).