Numericable condamné à payer 6 millions d’Euros à Free

Business

Par Pierre le

Le tribunal de commerce de Paris vient de condamner Numericable à payer 6 millions d’euros de dommages et intérêts à Free. Pour le tribunal, Numericable a parasité une campagne publicitaire de Free pendant l’année 2011. L’objet du conflit ? Le mot Révolution.

iliad-87121

Avril 2011. Cela fait quelque temps que Free fait monter la sauce autour du concept de « Révolution ». Bien entendu, on saura plus tard que c’est le lancement de Free Mobile qui était prévu par l’opérateur. Néanmoins, pendant cette campagne de teasing, une autre campagne mystérieuse fait son apparition.

Cette campagne prend la forme d’un communiqué anonyme adressé aux journalistes et évoque « une révolution mobile en marche« . Ensuite, le site larevolutiondumobile.com a été ouvert et on a su plus tard que c’était Numericable qui était derrière cette opération marketing habilement menée, et non Free.

En août 2011, Free porte plainte contre Numericable pour parasitage. En effet, la firme de Xavier Niel est furieuse de s’être fait piquer la campagne sur le terme Revolution. Assurément, même si Revolution n’est pas déposé, Free estime qu’il est associé à son image et que Numericable en a profité.

Néanmoins, la Direction de la concurrence n’a pas tranché en faveur de Free en mars dernier, affirmant que le mot au centre de l’affaire ne lui appartenait pas. Le tribunal de Commerce a donc décidé de couper la poire en deux en condamnant Numericable à payer 6 millions d’euros de dommages et intérêts. Free avait demandé un dédommagement à hauteur de 10 millions d’euros.

Source: Source