Après une première estocade portée par la Chine, le Bitcoin est aussi dans le collimateur de la banque centrale indienne.  Dans un communiqué daté du 24 décembre, la Reserve Bank of India (RBI) avertit les utilisateurs des dangers liés aux monnaies virtuelles comme l’a fait récemment la banque de France.

Elle indique notamment être en train d’examiner diverses solutions pour encadrer l’utilisation de Bitcoins et des monnaies virtuelles de manière générale et que les utilisateurs s’exposent à des risques financiers et légaux. Moins catégorique que les autorités chinoises, la banque centrale n’a toutefois pas imposé la fermeture des plateformes d’échanges locale.

Logo-India-BitCoin-21


Elles ont pris les devants d’elles-mêmes, en attendant qu’un cadre juridique soit établi. C’est notamment le cas de la plateforme BuySellBitCo.in qui a décidé de suspendre les transactions durant la journée de jeudi, jusqu’à nouvel ordre.

Suite à la circulaire de la RBI, nous suspendons les opérations d’achats et de ventes [de bitcoins] jusqu’à ce que nous ayons établi un cadre dans lequel travailler. C’est un choix fait pour protéger nos clients qui n’est en aucun cas le reflet du véritable prix ou potentiel du Bitcoin.

C’est ce qu’a déclaré au quotidien The Hindu Mahin Gupta, le PDG de BuySellBitCo.in, sur laquelle s’échangent 12 millions de roupies chaque mois, soit environ 140 000 euros. Une option suivie par une autre plateforme indienne : INBRTC.

Sans doute pas de quoi faire chuter drastiquement le cours de la monnaie, mais c’est une nouvelle fois l’occasion de rappeler qu’il faut peut-être y réfléchir à deux fois avant d’investir dans le Bitcoin ou n’importe quelle autre monnaie virtuelle.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction