Quand la NASA propose de construire des villes volantes sur Vénus

Science

Par Pierre le

Vénus, c’est la zone. Une pression atmosphérique cauchemardesque, des températures pouvant atteindre plus de 400 degrés, une atmosphère composée principalement de dioxyde de carbone, des lacs de laves de fusion alimentés par des volcans infernaux… bref, ce n’est pas le meilleur endroit possible pour y passer des vacances. Pourtant, la NASA étudie la possibilité d’y envoyer une mission habitée.

Vainusse

Bien entendu, ce n’est pour l’instant qu’une étude. Une étude menée par le NASA Langley Research Center qui cherche à savoir s’il serait possible de coloniser Vénus. Bien évidemment, il est hors de question d’envoyer des humains se faire griller à la surface de la planète. Le projet est plus subtil que ça. En effet, le NASA Langley Research Center aimerait bâtir une colonie dans le ciel de la planète.

Une colonie qui vivrait dans dans des dirigeables de 130 mètres de longs baptisés HAVOC (High Altitude Venus Operational Concept). Des ballons équipés de panneaux solaires et de modules habitables où les colons pourraient vivre en tout tranquillité à 50 kilomètres d’altitude.

Pourquoi Vénus ? Tout simplement car c’est la planète la plus proche de chez nous. De même, la proximité du soleil pourrait fournir l’énergie suffisante pour subsister pendant une très longue période.

La NASA ne compte pas envoyer des hommes sur Vénus dès demain. La priorité reste bien entendu Mars. Mais il est intéressant de noter que l’agence américaine songe déjà à l’étape suivante. Néanmoins la NASA précise que la colonisation de Vénus pourrait être lancée en même temps que celle de Mars, puisqu’elle pourrait aider à la conquête de la planète rouge.

Source: Source