Les armures d’Iron Man sont cool, mais n’importe quel humain engoncé à l’intérieur, et qui s’adonne aux facéties physiques habituelle de tête de fer, devrait en ressortir en bouillie. Mais Tony Stark conserve toujours son flegme, même quand il se fait marcher dessus par Hulk.

giphy1

Et aux dernières nouvelles, Tony Stark n’a pas de pouvoir mutant. Pourtant, il parvient à réaliser des virages à angle droit, à s’arrêter net, ou encore à réaliser d’incroyables cascades aériennes. Comment est-ce humainement possible ? En fait, ça ne l’est pas vraiment, et c’est ça la magie des comics (et des films à haute teneur en CGI).

Kyle Hill, nerd en sciences, a tout de même pris le temps de réfléchir à la physique impliquée dans l’armure d’Iron Man. Pour donner une idée de l’improbabilité des cascades de Tony Stark, il donne l’exemple d’un arrêt de voiture brusque alors que vous portez votre ceinture. On sent forcément une grande résistance provenant de cette ceinture… C’est que le corps continue de se mouvoir et fort heureusement, il est empêché de finir dans le pare-brise.

Pour Tony Stark, c’est la même chose dans son armure, mais en multiplié. Les arrêts nets devraient provoquer un fort mouvement du cerveau et entraîner de sévères concussions, et pourtant ça n’est pas le cas. D’après Hill, le milliardaire a mis au point un fluide spécial qui compense les forts mouvements de l’armure. Un fluide qui n’existe pas encore mais hé, c’est Tony Star.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction