Cinéma et jeu vidéo ne font pas toujours bon ménage, mais certaines exceptions montrent qu’il est possible de les faire cohabiter. Comment selon vous ?

1-4-640x360

Depuis que le jeu vidéo existe, sa relation avec le cinéma a toujours été soulignée. Des dizaines d’adaptations plus tard, force est de constater qu’ils n’accouchent pas souvent d’œuvres majeures. Pourtant, certains réalisateurs voient dans le jeu un moyen de puiser des idées de scénario ou de mise en scène.

Ce fut récemment le cas avec Hardcore Henry (de Ilya Naishuller) qui, sans être un chef-d’oeuvre, réussissait à pleinement intégrer la vue à la première personne dans son récit. Un défi plus intéressant sur la forme que sur le fond, mais qui faisait mieux que la piètre tentative de Doom en 2005.

Des exceptions cependant

D’autres auront préféré s’attacher à une atmosphère comme Christophe Gans avec Silent Hill en 2006. Bien que le long-métrage traîne sa part de défaut, l’intention du français semblait louable, comparée aux catastrophes qu’on constitués Resident Evil, Hitman et consorts…

Pensez-vous finalement que ces deux mondes soient totalement hermétiques l’un à l’autre ? Ou estimez-vous qu’il est encore possible d’emprunter de grandes idées à votre loisir préféré pour les voir briller sur grand écran ?

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction