La Nasa a découvert des composants organiques sur une Lune de Saturne

Espace

Par Remi Lou le

Les chercheurs de la NASA ont noté la présence d’azote et d’oxygène sur l’un des nombreux satellites de Saturne, Encelade, soit l’une des conditions sine qua non à l’apparition d’acides aminés, briques élémentaires de la vie. 

Et si au lieu de chercher la vie sur des planètes, nous devrions plutôt nous pencher sur leurs lunes ? C’est en tout cas une piste largement mise en évidence par cette nouvelle découverte de la NASA, repérée par Slash Gear. Les chercheurs de l’agence spatiale américaine ont en effet découvert de nouveaux composés organiques sur un des satellites de Saturne, Encelade. Ces données de la NASA – recueillies lors de la mission Cassini – ont permis de mettre en lumière la présence d’azote et d’oxygène sur Encelade, des éléments susceptibles de créer des conditions propices à l’apparition d’acides aminés, briques élémentaires à la naissance de la vie. Bien sûr, cela ne constitue pas une preuve de la vie sur le satellite de Saturne, mais c’est une première étape positive.

Encelade est une lune glacée dont la surface fortement réfléchissante est recouverte de stries bleutées. Il s’agit du sixième plus gros satellite de Saturne, qui en compte plus d’une soixantaine. Sa particularité est d’abriter un océan profondément enfoui sous son épaisse croûte de glace. Toutefois, comme le note la NASA sur l’image plus bas, Encelade dispose de geysers sur sa surface, alimentés par une source de chaleur interne, et qui expulsent des matériaux prenant la forme d’un mélange de grains de glace et de vapeur d’eau.

Crédits : NASA

C’est notamment dans ces petits grains de glace analysés lors de la mission Cassini que la NASA a découvert ces nouveaux composés organiques comme l’azote et l’oxygène. Si on ajoute ces acides aminés à la présence d’eau et d’une source de chaleur, les conditions de la vie pourraient bien être réunis sur Encelade. Finalement, au lieu d’aller chercher aux confins de l’univers la présence d’une vie extraterrestre, nous ferions mieux de nous pencher sur notre système solaire et les nombreux secrets qu’il renferme.