La censure perd du terrain…

Par Anh Phan le

… En Corée du Sud. En effet, ce pays à  la situation bien particulière avait banni tous les jeux qui pouvaient présenter les voisins du Nord (qui ont déjà  un léger complexe d’infériorité et des noix de la taille de deux montgolfières) comme des méchants, afin de ne pas ajouter à  “l’ambiance de merde qui existe déjà  entre nos deux moitiés, bordel.” dixit le gouvernement sud Coréen. Pas de jeux de chez Ubisoft donc, ces derniers n’utilisant pas de pays imaginaires genre Borée du Mord ou Yuktobanie (dédicace à  Namco) pour scénariser leurs jeux.

Eh bien que les adeptes du “freedom enforcement” se réjouissent, cette censure a été abandonnée lorsque le gouvernement sud-coréen s’est rendu compte que les voisins du Nord n’avaient pas besoin de à§a pour péter un boulard. La chance, les Coréens pourront désormais s’adonner à  loisir à  Ghost Recon 2… Supeeeeeeer.