Test : Kororinpa sur Wii !

Par JDGa le

Mais qu’est-ce que c’est que ce jeu ? C’est un peu l’impression qu’on a en recevant Kororinpa, l’ovni de la Wii dont je n’avais jamais entendu parler. Bon… Un jeu o๠il faut incliner la Wiimote pour faire avancer une bille sur des parcours ??? Encore un jeu de merde, je le sens bien celui-là … Bon… Voyons voir si cet OVNI apporte une bouffée d’air fraiche ou une odeur de rat mort bouffé par des vers… Ambiance, ambiance ! C’est parti mon kiki !



Introduction

Explication du principe de base du jeu : une bille se trouve au centre de votre écran. Vous contrà´lez le niveau o๠elle évolue avec la Wiimote en inclinant cette dernière afin de faire avancer la bille. Oui, comme les vieilles caisses en bois avec une bille dedans qu’il fallait faire arriver à  la sortie d’un labyrinthe… Sauf qu’ici, on est dans un univers en 3D et que la Wiimote reconnait les mouvements dans l’espace, également en 3D donc… L’idée est intéressante, mais à  50€ le jeu, sera-t-elle suffisante ?

Le début

Juste après le titre du jeu, on vous explique le principe du soft : très con, il suffit d’incliner la wiimote comme il faut pour ramasser tous les diamants oranges du niveau afin d’ouvrir l’accès à  la sortie. Un diamant vert (bravo la faute de goût…) sera caché quelque part dans chaque niveau et sera bien plus difficile à  atteindre. Plus vous en attraperez, plus vous débloquerez de secrets. Pas forcément évident.

Ce qui vous prend à  la gorge ensuite, c’est cette ambiance à®le aux enfants qui peut donner des envies de rendre son déjeuner tellement c’est poussé à  son paroxisme par moments. En effet, il va vous falloir choisir une petite icà´ne pour votre sauvegarde avec le choix entre chien, chat, avion, coccinelle… Bref, à®le aux enfants quoi et les musiques sont exactement dans cette lignée-là . Votre copine trouvera à§a mignon, vous trouverez à§a niais à  souhaits, mais passons.

Les premiers niveaux vous permettront de vous acclimater à  la forte sensibilité de la wiimote, et de bien comprendre les différents pièges qui vont vous attendre par la suite. On compte près d’une 50aine de niveaux et les derniers vont vous donner pas mal de fil à  retordre, croyez-moi ! Si la première impression qu’on a du jeu c’est « pfff à§a va me gaver je sens » et que l’on pense que ce jeu aurait très bien pu attérir dans les Wii Play, après plusieurs parties on fait moins le malin…

Le milieu

Fini les gestes de fou dans l’espace avec la wiimote, ici c’est du mouvement presque chirurgical par moments afin de passer les passages les plus durs. Oui oui, chirurgical, j’insiste. Certains passages rebuteront pas mal de gamers de part leur complexité ! Soyez en certain ! Ce jeu mettra vos nerfs, votre calme et votre sensibilité à  fleur de peau…

C’est là  que le jeu devient prenant. Soit on accroche rapidement au principe et le syndrà´me du « allez un dernier et puis j’arrête » arrive rapidement, soit on éteint sa Wii de rage en gueulant « putain c’est quoi ce jeu à  la con qui m’énerve ». Moi j’ai accroché à  fond. Les passages vraiment délicats à  gérer et le fait de devoir se concentrer pour être bien adroit font que j’ai adoré ce jeu. La 3D et la reconnaissance dans l’espace de la Wiimote sont parfaitement mariés pour vous donner un jeu qui va vous faire tirer la langue. Oui, vous savez, quand vous tirez la langue pour viser précisement quelque chose. Là  c’est pareil.

Le bon point est que dans les niveaux vraiment hard, des checkpoints seront disponible en cours de route histoire que si l’on tombe, on n’ait pas à  se retaper tout le niveau. Déjà  que parfois on galère pas mal pour arriver au checkpoint ! En gros, le 1er niveau se termine en 30 secondes la première fois (6 secondes quand on a la main), un des derniers niveaux m’a pris plus de 6 minutes la première fois !

La fin

Kororinpa (vous apprendrez à  prononcez ce nom correctement, ne vous en faites pas) n’est pas libre de tout reproches : je ne vais pas vous mentir. De légers soucis de caméra pourront vous titiller par moments de par le fait que la bille se trouve toujours au centre de l’écran et qu’il est impossible de changer de caméra. Mais ce ne sont que de rares passages qui sont concernés et les développeurs ont globalement très bien géré l’affaire.

L’autre point noir : sa durée de vie que certains diront trop courte. En effet, j’ai terminé le jeu la première fois en 1h30 grosso modo… Le compteur de « complétion du jeu » (c’est le manuel du soft qui utilise ce terme, il ne me semble pas qu’il soit franà§ais) affiche alors 50%… En effet, réunir tous les diamants verts de tous les niveaux peut s’apparenter à  un parcours du combattant. Les niveaux secrets débloqués seront vraiment sympathiques et un mode Miroir sera disponible par la suite… Il vous faudra aussi réussir à  avoir la médaille d’or en faisant des temps records sur chaque circuit, ce qui n’est vraiment pas aisé…

Post-Scriptum

J’ai failli oublié : il y a aussi différents types de billes à  débloquer. Certaines seront plus légères que d’autres et cela aura son importance selon le niveau dans lequel vous évoluerez. Les différentes billes sont au choix et une fois que vous serez habitué à  l’une d’entre elle (moi j’ai pris la bonbon) vous ne la là¢cherez plus… Sans doute les développeurs auraient-ils pu imposer différentes billes selon les niveaux, afin de corser un peu l’affaire. Au menu : des billes chat, pingouin, saturne, j’en passe et des meilleurs. Du niais, quoi.

Durée de vie : Le point faible du jeu, il se termine rapidement une première fois mais si vous êtes accro, le mode miroir et tous les secrets à  débloquer vous demanderont pas mal de temps en plus. Unique mode de jeu en solo.

Multijoueurs : Un mode multi qui vous permettra de faire la course ( en écran splitté verticalement ou horizontalement) avec un de vos potes sur les niveaux. Rien de bien excitant si ce n’est que le joueur 1 a la Wiimote et le joueur 2 le nunchuk. Oui, seule la reconnaissance de mouvement vous est utile dans ce jeu.

Graphismes : Rien de bien spectaculaire, on est pas trop là  pour à§a. Les niveaux (et leurs fonds respectifs) sont variés et colorés, c’est sympathique à  souhait sans casser 3 pattes à  Donald ( 😉 ).

Musique : Bon, un peu casse-tête par moments, mais relaxant par d’autres… On souffle le chaud et le froid avec les différentes musiques du jeu.

Jouabilité : Au poil du poil. Il ne faut absolument pas vous donner un petit coup de coude sinon c’est la chute presqu’assurée. C’est parfaitement réalisé, le gros point fort du jeu.

Niaiserie : Casimir serait ravi de jouer à  un tel jeu o๠tout ce qui est mignon se rassemble. Excepté le fait qu’il n’y ait pas de bébé, désolé Mesdames. Des petites feuilles qui bougent au gré du vent avec des animaux joyeux. C’est du niais lourd : attention ! A consommer avec modération sous peine de vous transformer en abeille !

Conclusion

Même si ce Kororinpa s’annonce comme un jeu pour gamin qui-pue-du-cul, après seulement quelques minutes vous risquez d’être séduit par ce gameplay qui a tout compris à  la Wiimote. L’idée aurait pu faire partie des Wii play tellement elle est utile pour apprivoiser la Wiimote, mais le concept est poussé (pas assez ?) loin pour ne pas faire figure de Wii play. Le parallèle avec Meteos sur la DS est tentant car Kororinpa donne la sensation d’être véritablement le premier jeu OVNI de la Wii qui a tout compris à  la machine. Le principe est tout con : il suffirait de remplacer la bille par un bonhomme et paf on peut avoir un jeu daventure complétement révolutionnaire, un peu à  l’image de ce que va être le futur Paper Mario ! Bref, je suis complétement séduit. Je vous conseillerai bien de le tester avant de débourser 50€ (40€ aurait été bien plus acceptable pour ce jeu)… Au fait, Big N, à  quand les démos sur Wii ? Hum ?

Note : 8/10 (oui, j’ai adoré ce concept, et alors ?)

Pour le marketing qui vous expliquera mieux que moi le principe du jeu, c’est par ICI !

stopwatch 6 min.