EA & Ubisoft : on reparle mariage ?

Par JDGa le

Premier acte : Bing Gordon, de chez EA, à  propos d'un éventuel achat d'Ubisoft : Je crois que n'importe quelle société est à  vendre. D'une manière...

Premier acte : Bing Gordon, de chez EA, à  propos d’un éventuel achat d’Ubisoft :

Je crois que n’importe quelle société est à  vendre. D’une manière générale, il me semble que toutes les licences à  succès de tous les médias sont sous-évaluées et plus précisément dans notre média. Il y a eu énormément d’acquisitions, mais ce qui est à  noter avec les acquisitions c’est que cela fonctionne seulement si vous possédez une licence qui peut marcher sans les développeurs, ou si les développeurs ont 10 ans de carrière derrière eux sont intéressés pour la poursuivre chez EA.
[…] Si vous faites une offre pour une société, vous devez réfléchir si la licence peut fonctionner sans ses développeurs ou si les personnes importantes de cette licence veulent être promues au sein d’une grosse organisation.

Second acte : Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft, en réponse à  ces déclarations :

Nous envisageons toujours cette possibilité. La première option que nous avons est de gérer notre société et de la faire grandir. La seconde est de travailler avec l’industrie du cinéma et la troisième est de fusionner. Nous pensons que le marché va rapidement s’agrandir, nous pouvons prendre une importante part de ce marché, nous n’avons donc pas à  changer notre manière de travailler à  l’heure actuelle.

A vos estimations/pronostics M’sieur ‘Dames !

stopwatch 8 min.