La Suisse sans jeux violents ?

Par JDGa le

Manifestement, les politiques sont bornés. Qu’ils soient franà§ais, américains ou… suisses.

En effet, un député suisse vient de porter plainte contre Stranglehold car le jeu “représente des enregistrements sonores ou visuels illustrant avec insistance des actes de cruauté envers les hommes ou les animaux”. Mouais.

Histoire d’être un tout petit peu cohérent dans sa démarche, le même député a déposé une motion qui interdirait “de fabriquer, de promouvoir, d’importer et de vendre des jeux vidéo qui consistent à  exercer “virtuellement” des actes de cruauté envers des êtres humains ou bien des “personnages à  l’apparence humaine””. La dite motion, si j’ai bien suivi, doit réunir 100 000 signatures de concitoyens suisses.

Quoi qu’il en soit, si ce genre d’affaires finit généralement débouté, on craint toujours que ce coup-ci à§a passe. Gamers suisses, battez-vous. Pas avec des gameboy, hein

Merci Patrick