Oasis : du jus de fruit, de l’eau, mais pas de jeux vidéo

Par sirlaquai le

L’œuvre de Jack Thompson a trouvé écho dans le mouvement « Rock and Roll Rebelz » puisque Noel Gallagher, membre du groupe Oasis et moralisateur / philosophe à ses heures perdues se lance dans la grande croisade contre les jeux vidéo violents.

En effet, selon notre ami cocaïnomane la violence vidéoludique désensibiliserait les enfants face au crime et serait par conséquent très préoccupante. Un argument fantasque et éculé qui justifierait, si j’en crois les propos du monsieur, une intervention quelconque de la part du Premier Ministre anglais Gordon Brown. Une annonce effrayante puisque avec les hippies, les rockeurs constituaient selon moi le dernier rempart du monde libre contre la bienpensante morale outrée par Halo et Carmaggedon.


Ultime espoir, cependant : Il est coutume de dire que les anglais ne font rien comme tout le monde et j’ai donc hâte de voir Johnny et Garou monter au créneau afin de promouvoir la diversité culturelle à grand coup de GTA 4.

stopwatch < 1 min.