Quand l’Hadopi reçoit des lettres « d’excuses » priceless…

Sur le web

Par Rédacteur Invité le

Le Figaro vient en effet de publier un article nous permettant de grappiller quelques extraits croustillants de lettres envoyées par des « pirates » pris la main dans le sac par Hadopi, et tentant tant bien que mal de se justifier. Allez, pour le plaisir, voici déjà un exemple trouvé au sein de ces lettres, qui devrait en toute logique rester dans les annales : un jeune homme téléchargeait à 6 heures du matin, persuadé que les têtes chercheuses de l’Hadopi dormaient à cette heure et ne pouvaient pas le repérer (OMG, c’est le terme qui convient…).

Pour consulter l’intégralité de l’article du Fig’ comment ils disent (…), c’est par là que ça se passe !

pirate