Culture G(eek) : Du jeu, de l’art, du fun ?

culture geek

Par Pia le

Alors, ce Jeu Vidéo, c’est de l’art, ou toujours pas ? Alors que les amoureux du genre se disputent encore sur cette question, deux expositions rendent aujourd’hui hommage à la richesse de la création vidéo ludique. Le tout nouvel espace Arludik du cinéma MK2 Bibliothèque à Paris célèbre la sortie de Dead Space 2, tandis que le Festival (é)mergences de Valence rend hommage à la création arcade et indépendante. Deux scénographies, deux points de vue, deux sorties pour répondre peut-être à cette question.

Jdg_expoJV_titre

// (é)toiles…

C’est ce que l’on appelle dans le jargon un jeu AAA, soit l’équivalent du blockbuster hollywoodien. Dead Space 2, la suite du jeu d’horreur qui prenait place dans l’espace (“personne ne vous entendra crier”), s’offre un lancement très glamour-culture. Une série de vidéo “making of” met en scène le réalisateur français Louis Leterrier, bien connu pour ses films justement très hollywoodiens (l’excellent Hulk avec Edward Norton, quelle bonne idée, et le terrifiant Choc des Titans avec Sam Worthington en jupette, quelle mauvaise idée). Le résultat, très court, manque un peu de sex appeal mais pas de clarté. D’autre part, la galerie ArLudik dont nous avions déjà parlé –ici– et –expose une série de dessins préparatoires ainsi que des toiles numériques signées du directeur artistique du jeu, Ian Milham. En terme d’image de marque, on peu dire qu’Electronic Arts a assuré ; une galerie réputée, c’est la première à Paris à mettre en avant toute la création populaire (cinéma, jeux vidéo, dessins animés ou encore bande dessinée), dans un lieu très connoté culture, le MK2 Bibliothèque abritait déjà un espace librairie, et la chaîne est connue pour sa programmation un poil plus élitiste que ses concurrents. Pourtant, si l’on apprécie le talent indéniable et la beauté de ces planches, le tout manque un peu d’interactivité.

JdG_deadspace

//Art(cade)

Une expérience sensorielle globale, c’est justement ce que tente de proposer l’exposition itinérante Arcade ! Jeux Vidéo ou Pop Art ? Après la banlieue parisienne, les bornes rétro-futuristes se posent à Lux Scène Nationale à Valence. Six jeux choisis pour leurs qualités ludiques, graphiques psychédéliques, et musicales (très électro) : Osmos, Space Giraffe, Audiosurf, Geometry Wars Retro Evolved 2, Super Laser Racer et le culte Rez s’affichent en plein écran et attendent que les visiteurs curieux s’essayent à les prendre en main. Dans ce lieu plongé dans l’obscurité le joueur s’immerge totalement dans l’expérience vidéo ludique. Ici, il faut jouer pour appréhender dans toute sa démesure la richesse de ces jeux d’arcade, d’abord un support technologique puis un genre. Qui fait la part belle à l’adresse et aux réflexes. Et puis viennent les questions : pourquoi ceux-là et pas d’autres, pourquoi sur grand écran, pourquoi debout face à une borne, pourquoi pas de texte, pourquoi pas de discours ? Dans cette expo, la découverte du jeu vidéo se fait exclusivement à travers son gameplay.

JdG_arcade

//(Quest)ion ?

La sortie d’un jeu vidéo dernière génération appuyée par une démarche artistique classique. Des titres indépendants mis en scène dans une salle d’arcade gratuite. Ces deux visions très différentes de la scénographie démontrent la difficulté d’exposer le jeu vidéo. Faut-il l’anoblir au risque de le figer dans un classicisme réducteur, ou bien le rabaisser à son rang de simple divertissement tout en magnifiant l’expérience du jeu ? Les dessins exécutés à la perfection et les toiles numériques signées à la main témoignent-ils d’un bagage artistique plus légitime que les pixels colorés projetés sur les aspérités d’un mur presque blanc ? Y-a-t-il vraiment une bonne ou une mauvaise manière de présenter le Jeu Vidéo, cette pratique, cette création, cette culture, au grand public ? Rien n’est moins sûr. Mais à l’image de ce marché extrêmement varié, on pourra trouver d’innombrables façons de le mettre en scène. Comme s’il pouvait devenir à son tour source de créativité, débarrassé de sa honte vis-à-vis des arts nobles…

–> Exposition Dead Space 2 – du 18 Janvier au 28 Février 2011.
Espace ArtLudik Sketches, Mk2 Bibliothèque, 128/162 avenue de France 75013 Paris – les vendredi, samedi et dimanche après-midi, accès gratuit.
–> Arcade ! Jeux Vidéo ou Pop Art ? – du 18 janvier au 5 mars 2011.
Lux Scène Nationale, 36 Boulevard du Général de Gaulle 26000 Valence – accès gratuit.