Rockstar s’éloigne de la Team Bondi

Par Rédacteur Invité le

L’avenir du studio Team Bondi, auteur du très réussi L.A Noire pourrait rapidement s’assombrir. La raison ? Il semble que Rockstar Games ait décidé de prendre ses distances avec ce dernier, des sources évoquant déjà le dédain avec lequel le studio à l’origine de franchises telles que GTA ou Red Dead le traite. Aussi, évoquons les conditions de travail qui semblaient alors détestables lors du développement du jeu, du fait des relations ultra tendues entretenues entre les deux entités.



On en sait en tout cas un peu plus grâce au témoignage d’un ex-employé de la Team Bondi :

« J’ai entendu beaucoup de choses sur le dédain dont fait égard Rockstar auprès de la Team Bondi, et il parait évident qu’ils ne publieront pas leur prochain jeu. La Team Bondi cherche actuellement un éditeur pour son prochain titre, mais ses relations avec Rockstar Games sont arrivées à un point de non-retour. Brendan McNamara [l’homme à la tête de la Team Bondi] demeure persuadé qu’il est derrière le succès d’L.A Noire, mais je pense que c’est Rockstar qui a sauvé le projet. Ils ont continué à injecter de l’argent, et ont marketé la chose d’une manière incroyable. Sans leur support continu, la Team Bondi aurait mis la clé sous la porte il y a des années. […] Rockstar a également réalisé une énorme contribution au niveau du développement : leurs producteurs ont influencé d’une manière évidente le développement du jeu ces 2 dernières années, et ont annulé nombre des décisions folles alors prises par la direction de la Team Bondi. […] A un niveau plus bas, Rockstar s’est également concerté avec les programmeurs, les animateurs, les artistes, etc… Une partie du conflit entre la Team Bondi et Rockstar Games vient du fait de la frustration accumulée par Rockstar face à la direction de la Team Bondi. »

Notons aussi la frustration engendrée par Brendan McNamara lorsqu’il apprit que Rockstar avait décidé de designer le logo sans demander son avis au studio de développement. Enfin, tout ça pour démontrer par A + B que l’appui on ne peut plus précieux de l’auteur de la cash-machine qu’est GTA semble lui être définitivement passé sous le nez, et que les allégations de l’IGDA portant sur des conditions de travail déplorables (des employés auraient enchaîné régulièrement des journées de 12h) pourraient bien lui causer du tord, et noircir encore un peu son avenir…

=
Source: Source
stopwatch 2 min.