Free Mobile : SFR et Bouygues Telecom reviennent à la charge

Smartphone

Par Gregori Pujol le

SFR et Bouygues Telecom sont visiblement toujours très remontés contre Free Mobile, les deux opérateurs ont en effet mené leurs petites enquêtes pour savoir si le réseau du nouvel opérateur est bien allumé partout, car comme vous le savez, c’est le fameux taux de couverture de 27% qui conditionne l’accès de Free au marché de la téléphonie. Après les huissiers de Bouygues Telecom, SFR (mais aussi Bouygues) vient d’envoyer une lettre à l’ARCEP dans laquelle il signale que Free Mobile serait loin de tenir ses engagements de couverture suite à ses vérifications sur le terrain. SFR a « mené six campagnes de sondage dans cinq villes, soit Paris et plusieurs villes du grand Ouest comme Caen, Nantes ou encore Vitré, où Free a déclaré avoir déployé prioritairement. Environ 3.000 relevés ont été effectués. Entre 80 % et 97 % des appels transiteraient sur le réseau Orange, alors que Free Mobile est censé couvrir au moins 27 % de la population avec ses infrastructures. »

Il ressort des mesures réalisées que, même dans certaines communes réputées couvertes par Free Mobile, les appels ont transité majoritairement, voire quasi-exclusivement par le réseau en itinérance d’Orange. Il s’ensuit que la population résidant dans les zones où les appels émis transitent par le réseau d’Orange ne saurait en aucun cas être regardée comme couverte par le réseau de Free Mobile. Ces mesures suscitent donc les doutes les plus sérieux sur le respect par Free Mobile de ses obligations de couverture.

Il est quand même assez étonnant que SFR ou Bouygues Telecom, un mois après le lancement de Free Mobile, cherchent encore à discréditer ce dernier. Pire, s’il y a peut-être eu quelques antennes « éteintes » au départ, elles sont surement allumées maintenant, et surtout il y en a bien plus qu’il y a un mois. Dernièrement, l’ARCEP a souligné qu’elle avait été clémente avec ces opérateurs sur la question de la couverture avec des engagements qui n’avaient pas toujours été respectés. « Au lieu d’engager ce type de dépenses, nos concurrents feraient mieux de reverser de l’argent à leurs abonnés. Ce serait tout de même plus productif ! » Avait déclaré Xavier Niel à l’Assemblée nationale il y a quelques jours. Suite à ces pressions, l’ARCEP va cependant demander à Free une liste des sites installés, des modifications à venir sur son réseau et/ou des possibles problèmes d’antennes, ce qui devrait permettre d’établir la nouvelle couverture de l’opérateur surement bien plus importante que 27%. Affaire à suivre.

Il serait temps de passer à autre chose, non ?

NB: des applications ont fait leur apparition sur l’Android Market pour savoir si vous êtes ou non connecté à une antenne de Free Mobile. C’est le cas avec Voodoo FreeOrNot mais d’autres existent.