BlueStacks : utilisez vos applications Android sur PC

Android

Par Thomas le

BlueStacks, l’application que l’on avait déjà évoquée à plusieurs reprises se dévoile un peu plus et propose sa première beta depuis peu. Cette application est destinée aux PC et permet d’utiliser ses applications Android par le biais de la virtualisation. Elle permet donc de réunir le meilleur des deux mondes en proposant de faire tourner les applications initialement développées pour des processeurs ARM sur des architectures PC classiques x86.

La bêta de cette application est d’ores et déjà disponible en téléchargement en suivant ce lien. Pour un PC qui ne dispose pas d’interface tactile, cela n’a que peu d’intérêt mis à part pour tester des applications. Par contre avec l’arrivée de Windows 8 en fin d’année et des tablettes qui vont avec c’est une très bonne nouvelle, car cela permettra d’accéder à tout le catalogue d’applications d’Android directement sur Windows.

Pour avoir rapidement testé l’application, elle fonctionne plutôt bien. Celle-ci donne accès à plusieurs magasins d’applications Android, dont celui d’Amazon et de 1Mobile, mais pas Google Play pour l’instant. Vous allez donc pouvoir télécharger les applications que vous aimez, on peut d’ailleurs y trouver Angry Birds dans toutes ses déclinaisons et ceci gratuitement. BlueStacks propose 4 boutons, un bouton de retour, un pour afficher le menu, un pour l’accueil où vous retrouverez toutes les applications téléchargées et enfin un pour régler les paramètres comme la langue d’affichage (le français est disponible). Un dock s’affiche également en haut, celui-ci permet d’entrer dans les différents markets, d’accéder rapidement à vos applications et de synchroniser celles-ci entre votre appareil et le logiciel via le Cloud. L’affichage en plein écran est disponible, mais certaines applications ne sont pas pensées pour cet usage, le résultat est donc assez approximatif.

Pour l’instant, le téléchargement est gratuit, car le logiciel est encore en bêta mais profitez-en, car cela ne va peut-être pas durer si l’éditeur se décide à le commercialiser.



Source: Source