Greenpeace juge les géants du high tech sur leurs consommations

Sur le web

Par Pierre le

Greenpeace a décidé de donner ses bons et ses mauvais points aux géants de l’informatique. Ainsi, l’organisation hippie de défense de l’environnement épingle Apple, Amazon et Twitter pour leur non-respect de la nature. Après avoir décortiqué les modes de consommation des acteurs de High-tech, Greenpeance dresse un tableau récapitulatif en dénonçant les plus gourmands en énergie.

Quatorze sociétés utilisant le Cloud sont passées au crible, Apple est montré du doigt pour son manque d’intérêt pour les énergies renouvelables concernant ses infrastructures, ainsi que pour son refus de communiquer sur les énergies utilisées pour l’utilisation d’iCloud. Même cas pour Amazon, qui a refusé de communiquer sur son utilisation des énergies renouvelables. Twitter, lui, est épinglé pour la consommation d’énergie issue du charbon pour certains centres de données.

Google est par contre salué pour son intérêt pour les énergies renouvelables et son attention particulière concernant leurs origines. Même cas pour Yahoo!, qui figure parmi les bons élèves.

L’on comprend tout à fait l’intérêt de Greenpeace concernant les grands du web, mais l’on peut se demander si cela servira à quelque chose. L’industrie du high-tech est l’une des plus polluantes du monde, et même les bons élèves sont une source de consommation électrique assez énorme. Ainsi, vous n’êtes pas sans savoir qu’une recherche sur Google consomme par exemple autant d’énergie qu’une ampoule allumée pendant une heure.

Source: Source