E3 : Preview des jeux EA !

Par François le

Après les différentes conférences sur les deux derniers jours, place au spectacle du salon à Los Angeles ! Premier stand que nous venons de visiter, Electronic Arts, chez lequel nous avons pu tester une bonne partie du line-up annoncé. Voici donc nos preview… SimCity La première chose qui frappe dans ce nouveau SimCity, c’est la […]

Après les différentes conférences sur les deux derniers jours, place au spectacle du salon à Los Angeles ! Premier stand que nous venons de visiter, Electronic Arts, chez lequel nous avons pu tester une bonne partie du line-up annoncé. Voici donc nos preview…

SimCity

La première chose qui frappe dans ce nouveau SimCity, c’est la réalisation. Le moteur s’inspire des photos dites “tilt shift”. Mais le vrai moteur de ce titre, c’est le Glassbox engine, qui génère la vie. Chaque Sim a ainsi une vie propre (travaille maison etc.).

Les routes pourront enfin être rondes ! Comme avant, dès qu’une zone est déclarée « Résidentielle », le moteur remplit cela avec des maisons, et ensuite de Sims.  L’affichage électrique est plus lisible qu’avant. En mode nuit, les bâtiments sont tous bien éclairés. Les projets régionaux en multi permettent de travailler ensemble à la réussite d’un projet commun. Le simulateur de traffic est vraiment dingue.

Glass Box affiche en couche les informations nécessaires à l’amélioration de sa ville. Comme par exemple, la capacité des transports en commun. Les bâtiments industriels peuvent être personnalisés, avec des modules supplémentaires. Des fonctionnalités en plus, des décorations, etc…

Lorsque les bâtiments se recouvront de grafittis, cela signifiera que votre ville grouille de criminels. Un bon moyen de voir si la ville a un problème à ce niveau là. Pour le crime, il existe plusieurs types de criminel. Comme un incendiaire, ou encore un gang qui attaque les banques, etc… Le titre est clairement prometteur, en grande partie grâce a son moteur de simulation qui est très impressionnant. Le jeu devrait être disponible en février 2013.


Fifa 13

On pourrait penser que le terme “franchise” a été inventé pour Fifa. C’est vrai que d’une année à l’autre, cette dernière revient, et depuis quelques temps, elle revient sur le terrain avec « la » nouveauté qu’il faut. Cette année, cette grosse nouveauté, c’est le contrôle total, dans sa version « Bataille pour la possession ».

Chaque amélioration présente dans ce titre est surtout faite pour améliorer le contrôle que vous avez du ballon. Passons en revue tout cela :

Attacking intelligence – Cela vient de la communauté. En fait les attaquants qui sont à votre niveau feront ce qu’ils peuvent pour se libérer et construire une courbe d’attaque intéressante. Visuellement, le joueur vous fera savoir ce qu’il fera, dans sa manière de se placer par rapport a vous. L’IA a été améliorée aussi car avant, les joueurs ne réagissaient qu’en fonction du porteur de la balle. Maintenant ils analyseront aussi leur situation par rapport a qui pourrait avoir la balle.

Complete Dribbling – Maintenant vous pourrez bloquer l’angle dans lequel votre corps est sur le terrain, ce qui vous permettra de défendre votre balle, mais aussi d’ouvrir des passages en forçant votre adversaire à bouger autour de vous.

First Touch Control –  Avant dans 2012, n’importe quel joueur pouvait récupérer une balle en l’arrêtant, même sans la voir. Dans FIFA 13, le contrôle ne sera pas si parfait, ce qui offre  un nouveau niveau de réalisme.

Player Impact Engine – C’était la nouveauté de l’an dernier, elle a été améliorée pour rendre plus réaliste les contacts et surtout l’effet que cela a sur le contrôle de balle du joueur que vous pressez. Mais vous pourrez aussi bloquer un attaquant via cette logique.

Tactival Free Kick – Vous pourrez travailler vos tirs directement pendant la partie. Avec un nombre impressionnant de permutations, ce qui rend la chose plus agréable.

EA Sports Football Club – Le service sera présent sur l’année complète, en proposant de récréer des matchs de la saison (de la vraie vie hein). En récompensant les vrais fans de foot, et de Fifa.

Le titre reste encore cette année la seule vraie référence de simulation de foot sur console et PC. Un vrai challenge n’existe rien qu’a la prise en main, et ce nouveau Fifa 13 devrait vous prendre encore plus de temps à maîtriser. On vous en reparlera bientôt ! 

Crysis 3

Revoilà Prophet (en même temps, si vous avez fini Crysis 2, vous devez savoir de quoi je parle)… C’est un peu le résumé de la preview que j’ai pu découvrir sur le salon. Le gars qui m’a présenté la chose n’a pas voulu trop spoiler, mais on sait tout de même que le titre reprend 20 ans après les événements du second opus, que non, les cephs ne sont pas tout a faire mort, et que l’ambiance du titre, bien que toujours aussi badass se calme un peu par moment, pour devenir plus « infiltration ».

La présence Cephs sous le nanodome qui recouvre maintenant New York a accéléré le développement d’une forêt vierge qui pousse erratiquement dans les restes d’immeubles du centre de Manhattan.
Le moteur Crysis Engine 3 est toujours aussi impressionnant, même si la surprise de le découvrir dans le 2 a du disparu. Il s’agit d’ailleurs d’une version légèrement modifiée du moteur en question, utilisant une partie des nouveautés implémentées il y a peu par Crytek dans son moteur.

Le jeu semble nettement plus équilibré au niveau gameplay que le précédent opus. L’environnement est un mix d’ailleurs entre le premier et le second opus. Je pense que malgré le relativement mauvais accueil du dernier titre, celui-ci pourrait bien se faire une place au soleil, car il est bien plus cohérent dans son gameplay. Pour autant, je ne pourrais juger que lorsque que l’on aura fait le test.

Medal of Honor – Warfighter 

Le dernier Medal Of honor, qui devait relancer la franchise, a surtout été l’occasion de voir plusieurs grosses erreurs. Le multi était relativement fun, mais a manqué de suivi, et le solo, dont la réalisation étant clairement datée, n’était pas au niveau des productions de l’époque.

Du coup, ce nouvel opus, qui semble être vu d’ici une collection de missions où l’on suit les membres du Tier 1, faire face a des événements très ancrés dans la réalité. Le moteur de DICE, le Frostbyte 2.0 rend ici une copie parfaite, et non, cela ne ressemble pas du tout à Battlefield… Bien sur, c’est un FPS, mais pour autant le look n feel est différent, et on prend plaisir a retrouver les membres de Tier 1, qui ont leur propre phrasé de baroudeur.

Le multi est plus compliqué, car il est dans une optique bien plus compétitive entre différents services du monde entier. Ce mode online, nommé “National Pride Online”, vous encourage à vous battre pour votre drapeau (bon, pas le notre pour le coup, mais bon). Le tout est encore un peu brouillon, et les explications sont encore bien nébuleuses, mais cela a l’air sympa sur le papier.

NFS Most Wanted

Avant de nous lâcher sur le multi de NFS Most Wanted, un des lead producer nous a parlé du nouveau AutoLog qui revient en force sur ce nouveau titre de Criterion. Il nous a expliqué que cela avait changé la manière dont les joueurs ont consommé leur partie en ligne.

Pour le coup, la version présente dans Most Wanted est nettement plus avancé. La première chose que vous aurez devant les yeux en arrivant sur le titre (si vous êtes connecté sur internet), c’est donc la carte complète du jeu. Elle fait apparaître directement les points d’intérêt que vous avez débloqué dans la ville (courses, épreuves, radars automatiques, etc.). Parce qu’à la manière du BattleLog de Battlefield 3 qui vous permet de suivre votre expérience (XP), AutoLog vous permettra de suivre vos SP (SpeedPoints). Ces Speed Points sont calculés à partir de toute votre expérience dans le jeu. Que ce soit vos performances en courses, que les vitesses maximales que vous avez enregistrées sur les radars automatiques. Il y plusieurs centaines d’épreuves dans le titre. Cela laisse de la marge !

Chaque points d’intérêt vous permet de comparer votre performance par rapport à vos amis. L’expérience de jeu semble vraiment cool de ce point de vue là. Dans le jeu, vous êtes directement lâchés sur le monde, avec une voiture. Vous êtes complètement libre, un peu comme dans Burnout Paradise. Bon, ça y est, j’ai lâché le mot… NFS Most Wanted est clairement le fils spirituel de Burnout Paradise, dans lequel vous auriez ajouté un vrai système de classement avec vos amis.
Vous pouvez donc réparer votre voiture dans des stations essence, faire des takedowns, casser des panneaux d’affichage, etc. La seule chose que vous n’aurez pas, c’est le mode crash time. Petite nouveauté par rapport à Paradise, la possibilité de découvrir, au travers de la ville, des voitures de luxe que vous pourrez switcher avec la vôtre. Et de plus, Most Wanted contient de vrais modèles de voiture, contrairement aux modèles inventés de Burnout.

La session Multijoueurs à laquelle j’ai participé fut très fun, car non seulement nous avons fait une course (avec takedown), mais nous avons eu aussi l’occasion d’essayer une épreuve. Cette épreuve consistait à effectuer le plus long saut sur un tremplin proche. Toujours avec la possibilité de faire des Takedowns. Sauf que lorsque que vous faîtes des Takedowns dans cette épreuve, non seulement vous remplissez votre jauge de boost, mais vous allégez votre voiture, ce qui vous permet de sauter plus loin.

Comme j’avais adoré Burnout Paradise, ce Most Wanted est clairement une très bonne surprise, et j’ai vraiment hâte de pouvoir remettre la main dessus.

J’ai tout de même posé la question concernant le nom du titre, qui aurait pu s’appelé Burnout Paradise 2. Le lead producer a éludé la question en disant que leur but était de créer cette expérience de Most Wanted entre vous et vos amis. Ma foi… S’il y tient !

stopwatch 5 min.