FEZ : des histoires de patch et de dollars

Par Gaylord le

Malgré son excellent accueil critique et des idées de gameplay intéressantes, Fez déçoit du côté du service après-vente, la faute à des bugs persistants comme la...

Malgré son excellent accueil critique et des idées de gameplay intéressantes, Fez déçoit du côté du service après-vente, la faute à des bugs persistants comme la chute de framerate ou des chargements exaspérants. Problème supplémentaire pour l’indépendant Polytron : le prix demandé par Microsoft pour corriger les nouveaux bugs survenus suite au premier patch.

L’équipe de Polytron s’explique sur son blog, il n’y aura pas de nouveaux patchs pour la version XBLA. Le premier corrigeait les gros problèmes techniques dont souffrait le jeu, mais pouvait alors corrompre certaines sauvegardes. Sitôt retiré, dans l’idée d’en amener un nouveau, la note très salée (“des dizaines de milliers de dollars” demandés par Microsoft) a vite fait de dissuader le petit studio, préférant alors remettre le premier patch, et compter sur l’indulgence des joueurs.

Nous espérons que vous ne pensez pas que votre temps passé sur FEZ était du gâchis. […] Ce n’était pas une décision facile, mais au final, payer une telle somme d’argent pour sauter à travers tant de cerceaux n’a aucun sens.

Bien conscient que le premier patch entraîne son lot d’erreurs de sauvegardes (pour une toute petite minorité selon le studio), Polytron rejette le problème sur les frais demandés par Microsoft, assurant que sur Steam, le problème aurait été aussitôt résolu dans les semaines suivant la sortie du jeu. Pouvons-nous y voir un indice sur l’arrivée du petit Gomez sur Steam ? Seul l’avenir nous le dira, et Polytron, qui se réjouit déjà sur Twitter de la fin imminente de l’exclusivité XBLA.

Source: Source
stopwatch 7 min.