La Suède pourrait interroger Assange dans l’ambassade d’Equateur

Sur le web

Par Pierre le

Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, est cloîtré entre les murs de l’ambassade d’Équateur depuis plus d’un mois maintenant. La situation s’éternise, et l’ambassadeur du pays sud-américain cherche une solution pour débloquer la situation tout en protégeant Assange. Il vient en effet de demander à la Suède d’envoyer quelqu’un pour interroger Julian Assange sur les faits qui lui sont reprochés dans ce pays.

En 2010, Julian Assange avait été accusé par la Suède d’agression sexuelle, et le fondateur de Wikileaks s’était alors réfugié à Londres jusqu’à ce que la demande d’extradition soit prononcée. Il s’est ensuite enfui dans l’ambassade d’Équateur pour demander l’asile politique, et la situation est depuis lors bloquée.

Notre ambassadeur en Suède a commencé les démarches pour demander à l’État suédois que les déclarations de M. Assange soient recueillies là où il se trouve, c’est-à-dire à l’ambassade d’Équateur à Londres. C’est la demande que nous avons formulé, car nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger la vie de M. Assange

a déclaré M. Patiño, l’ambassadeur d’Équateur à Londres, lors d’une conférence de presse. Bref, Assange pourrait se défendre face aux accusations portées par la Suède d’ici peu. Julian Assange craint qu’après avoir été extradé en Suède, il soit extradé aux États-Unis sur la demande de la justice américaine. Si cela arrive, il risque la peine capitale pour divulgation de documents secrets. L’ambassade d’Équateur a indiqué qu’il prendrait sa décision sur le sort de Julian Assange après que les Jeux olympiques soient passé

Source: Source