Intel NUC : comment réinventer le concept µPC

Hardware

Par Moe le

Il y a déjà quelques mois de cela, nous vous parlions du NUC du constructeur Intel. Cette machine, annoncée quelques semaines avant le lancement du Raspberry Pi avait attiré notre attention notamment en raison de sa compatibilité X86.

Crédit photo PCWorld

Si le Raspberry Pi est à placer entre des mains aguerries (ou ayant la volonté de le devenir), il ne convient toutefois pas à un usage grand public tel que le conçoit Intel.

Pour le constructeur, un µPC ne rime pas forcément avec minimalisme et avec cette version très avancée de son NUC on comprend mieux ce que le constructeur a derrière la tête :

Disponible en deux versions (avec et sans Thunderbolt), le Next Unit of Computing a été présenté en détail à l’IDF.

C’est un Intel Core i3-3217U qui a été sélectionné pour ce µPC. Ce processeur d’entrée de gamme embarque deux coeurs à 1,8 Ghz et supporte l’Hyperthreading (soit quatre coeurs logiques) le tout pour une enveloppe thermique de 17 Watts.

Crédit photo PCWorld

Malheureusement, le constructeur admet que le CPU nécessite un refroidissement actif avant d’ajouter que le ventilateur n’émet qu’un léger « chuchotement »… A voir.

Crédit photo PCWorld

Sur la carte mère, on retrouve deux connecteurs SO-DIMM (utilisés dans les PC portables notamment) ainsi qu’un connecteur mSATA (obligatoire pour le stockage) et un slot mini-PCIe pour les cartes d’extension WiFi ou Bluetooth (mais vraiment, prenez une carte WiFi).

En terme de connectique, vous aurez droit à 3 x USB 2.0, 1 x HDMI, 1 Kensington et 1 x Thunderbolt accompagné d’un adaptateur Thunderbolt/RJ45, voilà pour la version Thunderbolt.

Pour la version « classique », le connecteur Thunderbolt cède sa place à un second port HDMI afin de pouvoir diffuser deux flux vidéos différents grâce au circuit intégré Intel HD 4000.

Crédit photo PCWorld

Last but not least, le boîtier dispose d’une fixation VESA ce qui autorise par exemple son montage au dos d’un moniteur par exemple.

Seulement voilà, malgré la volonté d’Intel de proposer son NUC à un tarif abordable (compte tenu de la quantité de machines Media Center déjà disponibles sur le marché), le tarif public conseillé de 400 dollars exclue la carte WiFi/Bluetooth and Mini PCIe, la mémoire vive en SO DIMM mais également le disque dur au format mSATA.

En définitive, on peut s’attendre (sauf surprise de dernière minute) à une solution complète gravitant autour… des 700 euros.

Rendez-vous en octobre pour la commercialisation de ce µPC a la philosophie décidément bien éloignée de celle du RaspBerry Pi, mais nous n’avons pas les mêmes valeurs.

Source: Source