L’affaire Mega vire au feuilleton

Sur le web

Par Pierre le

Souvenez-vous, hier, nous vous racontions que le nom de domaine de Me.ga, nouveau site de Kim Dotcom, avait été rejeté par le pays qui gère ce nom de domaine : le Gabon. Le ministre de la Communication, Blaise Louembe, a en effet mis un veto sur le site, prétextant une protection du copyright.

L’affaire aurait pu s’arrêter là, Kim Dotcom aurait pu trouver un autre nom de domaine et tout le monde aurait été content. Mais non. Me.ga mène désormais vers le compte Twitter d’un groupe de hackers, ome.ga, qui pense maintenant le contrôler.

Le groupe s’est confié au site Torrentfreak, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne porte pas ce cher Kim dans leur cœur. Pour les pirates, l’Allemand fan de Call of Duty n’est qu’un mégalomane voulant se faire de l’argent sur le dos des artistes, et est à mettre au même niveau qu’Universal. Mega ne serait, pour eux, qu’une supercherie qui permettra à Dotcom de continuer à s’enrichir.

Mais ce n’est pas tout. Le groupe de hackers compte bien titiller Kim Dotcom, pour la bonne cause. En effet, il déclare vouloir vendre le nom de domaine me.ga à… Universal ! Il reversera ensuite 10% des gains au Forum des jeunes du Gabon. Un camouflet sévère pour Kim Dotcom, en somme.

Quant à Dotcom, il continue, sur son compte Twitter, d’accuser les Etats-Unis d’être derrière la fermeture de son site, et assure avoir un plan de secours. L’aventure Mega n’est pas prête de s’arrêter.

Source: Source