“Les personnages féminins ne font pas vendre”

Par Cyril le

Avant de signer Remember me avec Capcom, le studio de développement DONTNOD a du faire face aux refus de nombreux éditeurs. Dans un entretien avec le...

Avant de signer Remember me avec Capcom, le studio de développement DONTNOD a du faire face aux refus de nombreux éditeurs.

Dans un entretien avec le site Penny Arcade, le directeur créatif Jean-Maxime Moris s’est exprimé sur la difficulté qu’à eu le studio à trouver un éditeur.

Certaines compagnies nous ont clairement dit qu’ils ne voulaient pas publier le jeu parce qu’il ne se vendrait pas à cause de son héroïne. On nous a même dit “vous ne pouvez pas faire embrasser le joueur par un homme, ça serait trop bizarre.”

Un comportement que Jean-Maxime Moris déplore, et qu’il considère comme symptomatique de l’absence de maturité des jeux vidéo.

Vous pouvez très bien vous identifiez avec l’autre genre au cinéma, pourquoi ne pourriez-vous pas le faire dans les jeux ? Je sais que notre coeur de cible est composé d’hommes entre 15 et 25 ans, mais ça n’est pas une excuse.
Nous devrions être capable de créer sans nous imposer de limites, et respecter suffisamment notre public pour considérer qu’il est assez intelligent pour s’identifier à ce type de personnage.

Une déclaration pleine de bon sens qui révèle une fois de plus le caractère très normé dans lequel sont conçus la majorité des jeux vidéos. Nilin empêchera-t-elle Remember Me de connaître les ventes qu’il mérite ? Réponse le 7 juin sur PC, PS3 et Xbox 360.

remember-me

Source: Source
stopwatch 4 min.