Trois exoplanètes potentiellement habitables découvertes

Science

Par Pierre le

Gliese 667C est un système solaire comme il en existe beaucoup. Mais Gliese 667C a quelques particularités. D’une part, il est composé de trois étoiles (deux naines rouges et une orange). Ensuite, il n’est pas (trop) loin de chez nous, puisque il est à 22 années lumières d’ici. Enfin, il abrite trois planètes potentiellement habitables.

eso-planets-1

Les scientifiques de l’Observatoire européen austral (ESO) ont découvert que le système Gliese 667C abritait en effet trois planètes piles à la bonne distance du soleil principal pour héberger de l’eau liquide, et donc de la vie. Au total, le système se composerait de 7 planètes.

Bon, ces planètes ne sont que “potentiellement” habitables (et habitées ?), ce qui ne veut pas forcément dire que des Wookies galopent sur son sol. Mais elles sont des candidates idéales pour de futures recherches. Fait rare, trois planètes de ce type ont été repérées dans un même système.

On sait que ces planètes sont rocheuses et que lorsque que soleil principal se couche, les deux autres brillent faiblement dans la nuit. Bon, il suffit maintenant d’aller vérifier sur place, mais 22 années lumières de distance, ce n’est pas la porte à côté…

alien-planets-gliese-667c-solar-system

Source: Source

29 réponses à “Trois exoplanètes potentiellement habitables découvertes”

  1. Seulement 22 a.l, autant dire que c’est la porte à coté !

    Si on n’en trouve pas d’autres plus proches, ce sont donc potentiellement nos futures prochaines planètes 😀
    Il faut les ensemencer d’abord pour produire de l’oxygène, qu’il y en ait pour quand on y arrivera !

    Ça me donne un peu envie de rejouer à Alpha Centaury moi :p

  2. C’est vraiment pas loin 22 années lumières c’est clair.

    Chérie prépare le Faucon Millenium, on part demain !

  3. y a plus qu’a trouver un moyen de propulsion capable de déplacer une caméra à 20 années lumières par ans et en 3 ans on pourra filmer les planètes puis ramener les vidéos sur terre.
    faut demander à Hollywood de financer le truc!!

  4. C’est pas à Hollywood qu’il faut demander le financement, c’est à J. Cheminade. Il avait de si bonnes idées pour le Spatial. Dommage qu’il ait manqué son élection de quelques voix.

  5. Je vois d’ici le futur :
    On aura fini d’épuiser les ressources de la Terre en construisant de gigantesques vaisseaux dans lesquels on voyagera 22 ans à la vitesse de la lumière pour finalement coloniser les trois planètes. Et se foutre sur la gueule entre planètes.

  6. 22 ans pour y aller si on pouvait atteindre la vitesse de la lumière… Même si à l’échelle astronomique c’est tout prêt, c’est quand même pas la porte d’à coté à l’échelle humaine. ^^

    Va falloir apprendre à faire des trous de verres pour y arriver !

  7. Les tardigrades se gaussent de vos conditions nécessaires à la vie :p

    Y’sont peut être déjà la bas, entrain de terraformer le tout pour nous! :p

  8. Sortons notre calculette…

    20 années lumières = 189 220 milliards de km
    Si on va à la vitesse d’Appolo 10, soit 40 000 km/h : 189 220 000 000 000 000 / 40 000 = 4 730 500 000 heures = 197 104 000 jours = 540 010 ans…

    C’est pas demain qu’on va pouvoir y habiter.

  9. Z’ont pas encore fini de polluer celle ou ils vivent qu’ils veulent déjà aller foutre le boxon sur une autre.

  10. je vérais plus un vaisseau générationel ^^
    ouai enfin (je me fait un peu chié au taf donc) avec la vitesse de l’objet habité le plus rapide
    ça nous donne 595558 an ^^ pour l’allez 🙂
    ui je sais c’est pas comme ça qu’on calcul ^^ vue la la vitesse sera forcément supérieur car on est en perpétuelle accélération (ci on trouvai une bonne source d’énergie durable ^^) sur la moiter (plus ou moins ) du trajet 🙂 . mais bon ça fait loin quand même 🙂

  11. @ Batboy : mdr

    Bon au moins avec ca notre avenir est assuré.
    On a plus qu’a trouver un moyen d’y aller, et on peut finir de pourrir notre planete avant de déménager.

    Allé hophophop polluons polluons

  12. Impatient de connaître plus de détails sur ces planètes. Grâce à TESS, qui sera lancé prochainement et qui cible particulièrement les proches étoiles naines rouges comme Gliese 667C, on devrait pouvoir connaître leur rayon exact (pour l’instant on n’a qu’une valeur approximative pour leurs masses), donc leur densité, et la composition de leur atmosphère si elles en ont. Du méthane, du dioxygène et de l’ozone indiqueraient une bonne probabilité pour la présence de vie. Je pense qu’une telle annonce permettrait de débloquer les fonds pour TPF et DARWIN et relancerait l’engouement pour la conquête spatiale comme jamais..

  13. À la limite, tant mieux qu’elles soient aussi loin. Vu que ce que l’homme est en train de faire de la terre, laissons ces pauvres planètes tranquilles. Détruisons la notre et laissons les autres en paix.

  14. vraiment 22 années lumiere, mais dioncc , on se croit dans stargate?? ou quoi?? en tt cas c franchement loin ,sauf si nos scientifiques nous cachent des choses

  15. Les amis, il faut définitivement arrêter de fantasmer sur l’idée de découverte de nouveaux mondes habitables. N’importe qui qui se renseigne un minimum comprend très vite que notre espèce, à son stade d’évolution n’a aucune chance de connaître ça, en tout cas pas avant quelques centaines de milliers d’années. Plus grave encore est le fait de dépenser beaucoup d’argent pour entretenir ces légendes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *