Shuhei Yoshida : « Ce n’est pas le déclin des consoles, c’est le déclin d’une génération de consoles. »

Par Fabio le

Pour Shuhei Yoshida, les consoles joueront toujours un rôle majeur dans les prochaines années. Le président des SCE Worldwide Studios explique notamment les mutations récentes de l’industrie – jeux mobiles, explosion du free-to-play – par le déclin d’une génération de consoles, ce qui n’a rien à voir, selon lui, avec un quelconque déclin des consoles.

Dans un entretien accordé à GamesIndustry International, Shuhei Yoshida donne sa vision des choses face à une industrie en pleine mutation, et où, ces derniers temps, on a plutôt entendu des mauvaises nouvelles (banqueroute de THQ, mauvais bilans financiers chez plusieurs éditeurs historiques) que de réjouissances. Mais pour Yoshida, les consoles de salon ont encore la capacité d’innover en matière de développement et de modèle économique. « Si nous n’en étions pas persuadés, nous ne serions pas dans cette industrie », précise-t-il.

Yoshida embraye ensuite sur la durée de vie d’une console, et de ses possibilités, en jetant au passage quelques camions-citernes de fleurs sur des studios adoubés par Sony, et en critiquant la trop grande homogénéité des productions.

Ce n’est pas le déclin des consoles, c’est le déclin d’une génération de consoles. Cette génération a eu la plus longue durée de vie pour la PlayStation et la Xbox, c’est 7 ans ! Il y a quelques années, nous aurions déjà lancé un nouveau système. La plupart des développeurs atteint les limites de la machine après quelques jeux seulement. Il y a une poignée de développeurs, comme Naughty Dog ou Quantic Dream qui vont plus loin, mais ça reste des exceptions. Ensuite, vous n’avez que des suites des 3-4 jeux que tout le monde a déjà l’impression d’avoir vus. C’est normal, mais ça n’a rien à voir avec la fin des consoles.

Shuhei Yoshida conclue en lançant quelques pistes pour l’avenir de la PS4 :

Nous lançons la PS4 cet hiver mais nous avons déjà une feuille de route pour des nouvelles fonctionnalités et des améliorations pour nos services, qui vont constamment évoluer au fil des mois. La clé sur la PS4, ce sont nos 8GB de mémoire. C’est beaucoup plus que ce que les développeurs ont besoin au départ. La PS3 a vite été handicapée par ce point. Avec la PS4, nous aurons bien assez de place pour accueillir n’importe quelle fonctionnalité que viendrait nous présenter un de nos studios.

Êtes-vous d’accord avec Shuhei Yoshida ?

yoshida

Source: Source
stopwatch 2 min.