Même si vous mourrez dans le jeu, vous ne verrez jamais le game over de Beyond: Two Souls

Par Corentin le

Interrogé par Joystiq sur la prochaine production de Quantic Dream, Beyond: Two Souls, David Cage met en lumière une caractéristique singulière du jeu : l'absence de game...

Interrogé par Joystiq sur la prochaine production de Quantic Dream, Beyond: Two Souls, David Cage met en lumière une caractéristique singulière du jeu : l’absence de game over.

BTSGameOver

On savait David Cage très critique envers les productions vidéoludiques actuelles qu’il considère comme immatures. Que l’on soit d’accord ou pas avec le bonhomme dans sa vision du média, et de sa petite fixette sur les émotions, il faut lui reconnaître une certaine constance dans ses idées. Le game designer place toujours l’histoire au centre de ses jeux, quitte à remettre en question les concepts les plus vieux du jeu vidéo comme le bon vieux game over.

J’ai toujours pensé que le game over est davantage un aveu d’échec de la part du game designer que de la part du joueur. C’est comme créer une boucle de gameplay artificielle qui dirait « Tu n’as pas fait le jeu comme je voulais que tu le fasses, alors maintenant tu es puni. Tu vas revenir en arrière et le refaire jusqu’à ce que tu fasses ce que je veux que tu fasses. » Dans un jeu d’action, je peux concevoir – pourquoi ? Parce qu’il s’agit des capacités à réussir une épreuve – mais dans une expérience dirigée par l’histoire, ça ne fait aucun sens.

Le jeu est une longue histoire dont les péripéties peuvent varier d’une partie à l’autre. À l’instar d’Heavy Rain ou de Fahrenheit, les choix ou les performances du joueur ont une influence sur la suite des événements.

Les équipes de Quantic Dream ont ainsi dissimulé les séquences d’échecs dans l’histoire par des variations scénaristiques. L’exemple pris par Joystiq est celui d’une phase dans un train où Jodi, l’héroïne, doit échapper à la police. Si le joueur parvient à monter sur le toit sans se faire attraper, alors une séquence de combat va se lancer sur le toit du wagon. Si au contraire Jodi se fait appréhender, alors le joueur sera confronté à une phase où il devra s’échapper de sa cellule. Il n’y a donc pas de bons ou de mauvais cheminements, ou du moins, il n’y en pas un plus pénalisant que l’autre.

Quid de la mort du protagoniste ? Serait-ce la seule voie inéluctable vers le game over ? Eh bien même pas. D’après Cage, la mort n’est qu’un cheminement parmi les autres. Il ne mènera pas vers un game over.

C’est un jeu qui parle de la mort, vous pouvez donc imaginer que la mort à un grand rôle à jouer dans tout ça. En fait, il s’agit même d’une des plus grosses énigmes à résoudre. Un des plus grands mystères à élucider est de découvrir ce qu’il y a de l’autre côté. Et ce n’est certainement pas un écran noir.

Je passe de l’état de sceptique à celui de curieux concernant le prochain titre de Quantic Dream. Il semble en tout cas plus proche de ce qu’on peut appeler un jeu vidéo que ce qu’était Heavy Rain à son époque.

On en saura plus le 9 octobre prochain, pour la sortie française de Beyond: Two Souls sur PS3.

Source: Source
stopwatch 6 min.