Steve Ballmer aurait été incité à partir

Business

Par Jerome Durel le

Vous le savez sans doute, Steve Ballmer quittera Microsoft dans l’année à venir.  Dans son mail annonçant le départ, le PDG n’a pas vraiment donné d’explications, précisant simplement que le moment était opportun dans la mesure où Microsoft allait avoir besoin d’un chef qui ne serait pas contraint de prendre sa retraite. Il pourrait donc assurer une certaine pérennité dans la direction alors que Redmond est en train d’opérer une mutation vers le hardware et la mobilité.

La formulation laissait entendre qu’il s’agissait d’un choix personnel, pour le bien de Microsoft. C’est d’ailleurs ce qu’il a indiqué assez clairement sur ZDnet, entre autres. Mais d’après AllThingsDigital, sous la plume de Kara Swisher (à qui l’on peut faire confiance) la chose ne serait pas exactement passée comme cela.

steve-ballmer
Steve Ballmer (c) Lee Jae-Won/Reuters

Si, techniquement, la décision a été prise par Ballmer, les entretiens avec des douzaines de personnes […] dont certaines sont proches de la situation  indiquent qu’il n’avait pas l’intention de partir si tôt, surtout après la récente restructuration qu’il avait ardemment préparée.

écrit la journaliste. Autrement dit, Steve aurait été gentiment incité à partir. Du moins son départ aurait été accéléré sous la pression du conseil d’administration, auquel Bill Gates siège toujours. Les raisons invoquées par la journaliste sont multiples.

Elle cite notamment des problèmes économiques – dont la Surface est le plus bel exemple – et certains soucis avec les investisseurs. Des problèmes qui s’accumulaient et qui retombaient automatiquement sur la tête de Steve Ballmer.

Bref un changement d’organigramme est donc le bienvenu, ce qui explique ce départ quelque peu précipité, même s’il faudra encore attendre qu’un remplaçant soit trouvé pour qu’il soit effectif.

Source: Source