BlackBerry frappe à la porte de Google, tandis que le le premier opérateur canadien ne veut pas du Z30

Smartphone

Par Olivier le

Les temps sont décidément bien difficiles pour BlackBerry, l’ancien enfant chéri de la Bourse et leader sur le marché des smartphones. C’était en 2008, une éternité dans un secteur aussi concurrentiel.

blackberry-z30-20130918

Le constructeur canadien n’étant plus à une mauvaise nouvelle près, on a appris que le phablette Z30, nouveau navire amiral de la gamme du constructeur, ne serait pas distribué par Rogers, le premier opérateur… canadien. Ne pas recevoir le soutien d’un tel partenaire signe pratiquement la mort du terminal, même s’il est toujours possible qu’il se rajoute au catalogue s’il connaît le succès chez les autres distributeurs. Le prix du Z30 sans subvention est de 700$, soit 50$ de plus que le Galaxy S4 ou l’iPhone 5s : ça n’est donc pas vraiment gagné.

Au niveau de l’entreprise en elle-même, bien que le fond d’investissement Fairfax ait fait une offre de 4,7 milliards de dollars pour reprendre les actifs du groupe, l’entreprise n’en est pas moins allé frapper à la porte de plusieurs sociétés qui ne connaissent pas les fins de mois difficiles. Google, Samsung, LG, Intel et Cisco auraient ainsi été approchés dans le but de racheter tout ou partie du constructeur. Les brevets, ainsi que le réseau BlackBerry pourraient en intéresser quelques uns.

Source: Source