4G, Bouygues contraint de retirer une publicité comparative

Général

Par Elodie le

La semaine dernière nous vous annoncions que l’ARCEP avait réprimandé publiquement Free pour publicité mensongère concernant sa fibre optique et le très haut débit. Aujourd’hui, c’est au tour de Bouygues de subir le même sort.

Lors de son blâme reçu par l’ARCEP, Free avait pris acte des remarques en modifiant son offre « Fibre » mais ne s’était pas retenu de faire remarquer que le gendarmes des télécoms n’était pas aussi pointilleux et intransigeant avec les offres de ses concurrents sur les débits concernant la 4G. Heureux hasard – pour Free, Bouygues vient d’être épinglé à son tour. Mais pas par l’ARCEP.

2004-les-choristes-08_

 

En effet, une décision de justice vient de contraindre Bouygues Télécom à retirer une publicité comparative sur la 4G. Selon les informations de la Tribune, cette décision intervient après une plainte d’Orange. L’objet du courroux est une publicité de Bouygues Télécoms dans laquelle la société affirme détenir la meilleure couverture 4G devant Orange, SFR et Free. Bouygues affirme couvrir 63 % de la population depuis le 1er octobre (40 millions de Français), Orange et SFR plus de 40 % (25,5 millions) pour la fin 2013 et Free… zéro.

Là où la plainte est caustique c’est qu’Orange ne remet pas en cause le statut de leader de Bouygues dans ce domaine (notamment sur son site quialameilleure4G.com) – bien que le PDG d’Orange, Stéphane Richard, se soit quelque peu emporté « concernant le battage médiatique ‘indécent’ de Bouygues » à propos de son avance sur sa couverture réseau – non, il reproche à son concurrent de l’avoir placé au même rang de couverture que SFR. Such a shame. C’est ce point qu’a retenu le juge en référé.

Ainsi, l’ordonnance en référée de vendredi dernier a donné 24 heures à Bouygues pour retirer toutes les affiches incriminées, sous peine d’une astreinte de 20 000€ par jour de retard. D’après le Parisien, l’opérateur va retirer ses publicités faisant mention de la 4G mais pas celles concernant « le nombre de villes couvertes ».

La Tribune rappelle par ailleurs que « les données de couvertures sont déclaratives » et pas encore vérifiées par l’ARCEP. Quant au gouvernement, il prépare un arrêté régissant les règles de communication des opérateurs et les a menacé rappelé à l’ordre ce week-end, les enjoignant à « veiller avec une prudence redoublée à la loyauté de leurs publicités » sinon ils se verront sanctionnés.

 

Source