Google VS CNIL : les sanctions possibles « avant Noël »

Business

Par Jerome le

On le sait, pour la CNIL le temps des sanctions contre Google est arrivé, mais on ne savait pas trop quand elles seraient prononcées exactement. À l’occasion d’un entretien accordé au journal Libération, Isabelle Falque-Pierrotin, à la tête de l’autorité, a en partie répondu à la question.

 Des sanctions peuvent être envisagées avant Noël.

a affirmé la présidente en précisant, comme nous l’avions déjà dit, que l’amende ne pourra excéder 150 000 euros pour la France. Interrogée sur la faiblesse de la somme comparée au chiffre d’affaires du groupe, elle se défend :

La pression sur Google est avant tout politique et consumériste. […] Si le client a le sentiment que ses données servent à bien des choses qui lui sont inconnues, voire à des tiers, le déficit de confiance qui en résulte n’est pas très favorable au business de Google.

Google-paris

Si l’on comprend l’argument, on a du mal à voir comment ce déficit d’image pourrait sensiblement nuire à Google tant il est omniprésent. Une amende lourde, au niveau européen, serait sans doute plus efficace. Mais on le sait, il n’y aura pas de sanction spéciale contre Google faute de bases juridiques.

En attendant, Google lâchera sans doute son pourboire à « l’incompétente » CNIL. C’est ainsi que la commission aurait été qualifiée par Mountain View dans son courrier transmis à l’institution, selon sa présidente.

 

Source: Source