Banksy, démasqué à New York ?

Buzz

Par Elodie le

La folie autour de Banksy ne semble pas s’arrêter. Après le vol de ses œuvres à Londres – puis la mise aux enchères de l’une d’elles vendue 1 millions d’euros – et son épopée à travers les rues de New York, suscitant autant l’excitation que la jalousie ? l’exaspération (comprenne qui pourra), une de ses œuvres a déjà été vandalisée, voici maintenant qu’il aurait été démasqué par… un « fan ».

graffiti-artist-banksy

 

En effet, un tabloïd britannique publie la photo amateur, et floue, d’un jeune homme photographié dans les rues de New York et qui serait Banksy.

Dans son édition web du 9 octobre 2013, le tabloïd affirme :

Cet homme en casquette dans une rue de New York serait l’élusif Banksy, le maître du street art, toujours en tournée dans la Grosse Pomme. C’est un fan du graffeur qui a photographié samedi soir l’artiste présumé à Manhattan

Sur la photo, le jeune homme est en bleu de travail, casquette/bérêt vissé sur la tête et téléphone à l’oreille. La photo aurait été prise dans la soirée du samedi 5 octobre alors que son camion serait tombé en panne.

Dans le street art, l’anonymat a toujours, voire souvent, été primordial, notamment dans ses prémisses quand cet art urbain n’était pas considéré comme de l’art mais plutôt comme du vandalisme. Les street artistes évoluant principalement la nuit pour ne pas se faire repérer : JR, Invader et Banksy pour ne citer qu’eux. Le mystère autour de leur personne et la rareté de leur « apparition »  font parties intégrantes de leur succès aujourd’hui, il faut l’avouer. Qu’ils en jouent ou non n’est pas vraiment le problème et à la limite, grand bien leur fasse (Kikoo Daft Punk).

Néanmoins, comme le souligne le Figaro « L’invisible street-artiste ne l’est pas pour tout le monde » Une « connaisseuse » explique que :

Banksy possède le numéro de portable de ses grands collectionneurs. Un tout petit cercle de happy few qu’il avertit, par SMS, une heure avant sa performance. C’est ainsi que je me suis retrouvée dans un coin paumé de Londres. Et là, il avait le visage découvert, sauf qu’il portait une capuche

Selon elle, cette photo pourrait lui ressembler, bien qu’elle n’en soit pas absolument certaine.

Personnellement, et si cela se révèle exact, je trouve particulièrement regrettable cette course à la surenchère. Vouloir à tout prix lever le mystère. S’ils choisissent une certaine forme d’anonymat c’est qu’ils y trouvent leur intérêt : pouvoir poser tranquillement sans être repérés, éviter les poursuites, etc. Que cette photo ait été transmise par une personne se disant « fan » est encore plus pathétique regrettable.

Bref, si vous voulez satisfaire votre curiosité, je vous laisse chercher. En attendant, vivement la suite de l’épopée New Yorkaise.