Une interdiction des mobiles aux moins de 6 ans ?

Smartphone

Par Elodie le

La publication du rapport de l’Anses sur le danger potentiel de l’exposition aux radiofréquences a engendré diverses réactions : du « on le savait déjà » à « on ne nous dit pas tout ». Mais peu s’attendait à celle là : faut-il envisager l’interdiction des mobiles pour les enfants de moins de 6 ans ?

Culkin_enfant

Interrogée au micro de France Info sur les conclusions de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) concernant l’exposition aux diverses ondes dans notre quotidien, la ministre de la Santé, Marisol Touraine a avancé une piste : interdire les téléphones portables aux enfants de moins de 6 ans.

Dans son rapport, l’Anses affirme que les ondes n’ont pas « d’effet sanitaire avérés » sur la santé et ne juge pas nécessaire de revoir les seuils limites d’exposition de la population. Soit. Pour autant, elle ne nie pas farouchement l’existence « d’effet biologique » chez l’homme ou l’animal. En ce sens, elle avance tout de même un ensemble de recommandations (recourir au kit main-libre, utiliser des terminaux mobiles de DAS – Débit d’absorption spécifique – les plus faibles, limiter l’exposition aux ondes, en particulier celles des téléphones mobiles) et vise plus spécifiquement deux types de populations : les « utilisateurs intensifs » et les enfants dont le cerveau en développement est plus exposé.

Concernant ce point précis et questionnée par le journaliste sur l’éventuelle interdiction des téléphones portables aux enfants de moins de 6 ans, prévue par la loi du 12 juillet 2010, la ministre considère que la « question reste posée » mais ajoute que

L’enjeu principal est celui de l’information, de l’accompagnement et sans doute d’une plus grande visibilité des messages relatifs aux risques qui peuvent exister, liés à une utilisation…

La prévention donc. La loi de 2010 prévoit que « La distribution à titre onéreux ou gratuit d’objets contenant un équipement radioélectrique dont l’usage est spécifiquement dédié aux enfants de moins de six ans peut être interdite par arrêté du ministre chargé de la santé, afin de limiter l’exposition excessive des enfants. » Déjà en 2010. Pourquoi ? Sur quelle(s) étude(s) se base-t-on alors pour « limiter l’exposition excessive ».

Malgré l’insistance du journaliste sur la question de l’interdiction Marisol Touraine n’envisage pour le moment qu’un aspect préventif par la voie de messages, seulement deux jours après la publication du rapport.

En effet, une interdiction pure et simple serait jolie sur le papier mais quelque peu difficilement applicable dans la vie de tous les jours. Quid de la surveillance de tous ces enfants ? Quelles sanctions en cas de manquement ? Qui punir ? Comment ? La prévention ne passerait-elle pas par les parents, bien qu’aujourd’hui parents et enfants sont de plus en plus connectés (téléphone, tablette, ordinateur), de plus en plus tôt et ce, jusqu’à l’école.


Médicaments : Touraine veut de la transparence par FranceInfo