Prise en main : Nokia Lumia 2520

Tests et Impressions

Par Anh Phan le

Après les rumeurs, c’est bien ce matin à Abu Dhabi, à l’occasion de la Nokia World 2013, que la marque finlandaise (américaine ? 😛 ) vient d’annoncer sa première tablette sous Windows 8.1 RT, la Lumia 2520, qui se place directement comme une concurrente à sa cousine, la Microsoft Surface 2.

nokia-lumia-2520-live-01

Au niveau des caractéristiques techniques, vous pourrez les retrouver ICI lors de son annonce officielle ce matin. Disponible d’ici la fin de l’année à 499$ en version 32Go, soit le même prix que la Microsoft Surface 2 en 32Go, la nouvelle Lumia 2520 est une tablette assez classique dans l’absolu. Elle est environ 60g plus légère que sa cousine américaine mais ne propose pas de pied intégré.

nokia-lumia-2520-live-02

Au niveau de l’esthétique, elle reprend le fameux design introduit par le Lumia 925, mais en place et lieu de la coque aluminium, vous retrouverez du polycarbonate – comme on commence à en avoir l’habitude chez Nokia. On aime ou on n’aime pas néanmoins je pense que ça pourrait influer sur votre choix lorsque vous devrez la confronter à la tablette de Microsoft.

nokia-lumia-2520-live-12

Même si elle est plus lourde, la tablette de Microsoft a le mérite de vous proposer une finition en alliage magnésium dit “Vapor Magnésium” qui rend mieux que le plastique de la tablette de Nokia. Du coup, j’avoue préférer aussi le design plus anguleux et plus sobre de la Surface 2 de Microsoft. Dommage aussi que Nokia ait choisi un plastique glossy comme les Lumia 920 et non avec un revêtement plus “soft-touch” comme sur le Lumia 1020.

nokia-lumia-2520-live-09

Du côté des performances, je n’ai pas pu tester trop longtemps le prototype mais tout me semblait fluide et le processeur de Qualcomm tenait facilement la charge. Pour la prise en main, la tablette est bien équilibrée avec un poids dans la bonne moyenne.

nokia-lumia-2520-live-14

Au final, la Lumia 2520 poursuit et s’intègre parfaitement à la gamme Lumia. J’aurais peut-être aimé quelque chose de plus différent par rapport aux autres concurrents du monde Windows. À défaut d’un hardware révolutionnaire, c’est sans doute sur la partie logicielle que Nokia se différenciera, comme il l’avait fait avec les Windows Phone.