JH, 12 ans, hacker pour Anonymous contre jeux vidéo

Buzz

Par Elodie le

Si jeune et pourtant si précoce… « La valeur n’attend point le nombre des années », c’est sans doute ce qu’a dû se dire les groupe Anonymous face aux capacités de cette petite graine de hacker.

enfant-anonymous

Cette semaine, un Canadien de douze ans, arrivé au tribunal avec son père, a plaidé coupable pour le piratage de sites internet gouvernementaux et institutionnels.

En 2012 au Québec, en pleine révolte étudiante contre l’augmentation des frais d’inscription universitaire qui avait fait grand bruit (plus de 200 000 étudiants défilent alors dans les rues), le gouvernement du Québec adopte la loi 78 limitant le droit de manifester. Cette mesure est vécue par beaucoup, dont les Anonymous, comme une violation des droits de l’Homme.

Ces derniers menacent de répliquer par différentes attaques auxquelles le jeune Canadien aurait pris part. Ainsi, les sites internet de la police de Montréal, l’Institut de Santé Publique du Québec et le gouvernement chilien ont été attaqués parmi d’autres. Les techniques employées allant du DDoS (distributed denial-of-service – déni de service), rendant inaccessible un site par un afflux de connexions, au défacement qui consiste à détourner la présentation officielle d’un site web via un piratage (logique).

Plus grave, il aurait permis l’accès aux bases de données de différents sites en piratant les données d’utilisateurs et d’administrateurs du site. La collaboration ne s’arrête pas là, le jeune garçon aurait notamment transmis son savoir à quelques Anonymous profanes en les formant à l’art du piratage tout en leur expliquant comment ne pas laisser de traces après leurs méfaits. Coût des dommages évalués à 40 000€ environ selon le Toronto Sun.

Mais quelles sont donc les motivations politiques de cet hacktiviste en herbe ? Aucune. Si ce n’est des motivations de gamer. En effet, lors de l’audience, il a avoué avoir participé à ces attaques dans le seul but de se voir offrir des jeux-vidéo par les membres d’Anonymous en échange de ses menus services. Comme l’affirme son avocat :

He saw it as a challenge, he was only 12 years old. There was no political purpose

Sa sentence sera dévoilée dans un mois.

 

Source