Articles rémunérés : Wikipédia menace Wiki-PR d’une action en justice

culture geek

Par Elodie le

Il y a un mois à peine Wikipédia fermait ou bloquait des centaines de comptes soupçonnés d’être à l’origine d’articles rémunérés vantant les mérites d’une société ou d’un produit. Aujourd’hui, l’encyclopédie libre menace la société Wiki-PR de poursuites si elle ne cesse pas ses activités de rémunération d’articles sur Wikipédia, pour le compte d’entreprises.

wikipedia_articles_remunération_ghostwriter

Internet est un immense espace dans lequel il est parfois difficile de s’y retrouver : recherche débouchant sur des milliers de réponses, tri ardu, faux articles, avis d’internautes rémunérés ou tout simplement rédigés par l’entreprise elle-même, il n’est pas aisé de démêler le vrai du faux surtout quand la référence prend l’apparence d’un site utilisé quotidiennement par des milliers d’internaute pour s’informer.

Ainsi, fin octobre, Wikipédia clôturait ou bloquait près de 250 comptes utilisateurs soupçonnés d’avoir vendu la soupe à des entreprises ou des produits en particulier. Les conditions d’utilisation sont formelles et interdisent « toute tentative d’usurpation d’identité d’un autre utilisateur ou individu, se représenter avec une fausse affiliation avec tout individu ou toute entité, ou utiliser le nom utilisateur d’un autre utilisateur dans l’intention de tromper. » Tromperie. C’est bien de cela dont il s’agit. Les articles en question ayant été détectés sur la version anglophone du site.

À l’époque, le Daily Dot avait pointé du doigt une société de relations publiques, Wiki-PR, dont le journal trouvait les activités suspectes. En effet, la phrase de présentation en home page du site ne laisse pas grand doute quant à ce que l’entreprise propose : « The easy way to accurately tell your story on Wikipedia » (la méthode facile pour raconter votre histoire avec précision sur Wikipédia – traduction libre). C’est en partie grâce à ces révélations que Wikipédia a réagi, en lançant notamment une enquête plus approfondie sur les activités de la société de relations publiques.

Nombre d’entreprises seraient passées par Wiki-PR afin de rédiger des articles publiés ensuite sur Wikipédia. De la simple page de présentation à l’ôde à la gloire d’une société. Ces firmes rémunéraient de 500 à 1000$ pour la création et la rédaction d’une page et 50$ par mois pour la gestion de cette dernière.

Aujourd’hui, Wiki-PR revient sur le devant de la scène. Wikipédia ne compte pas s’en laisser compter et souhaite protéger ses droits et l’information qui est proposée sur l’encyclopédie libre. Surtout qu’elle n’a aucun autre moyen d’action empêchant l’entreprise de poursuivre ses activités… Ainsi Wikimedia Foundation affirme avoir adressé une mise en demeure au PDG de Wiki-PR : soit la société arrête ses activités, soit Wikimédia porte l’affaire devant la justice, elle s’est dit « préparée à entreprendre toute action légale nécessaire afin de protéger ses droits ». Donc acte. La balle au camp adverse.