La NSA aurait implanté 50 000 malwares dans le monde

Sur le web

Par Pierre le

Les jours se suivent et les révélations d’Edward Snowden se succèdent. Aujourd’hui, c’est par le biais du journal néerlandais NRC que l’ancien consultant de la NSA lâche de nouvelles infos. Cette fois, les fuites s’intéressent à une arme redoutable de l’agence américaine : les malwares.

malwareeverywhere

Le document en fuite provient d’une diapositive issue d’une présentation interne de la NSA. Ici, l’agence nous explique comment fonctionne son réseau à travers le monde. La NSA dispose d’une section spéciale baptisée TAO (Tailored Access Operations), chargée d’implanter et d’utiliser des malwares partout dans le monde. Ainsi, si le besoin s’en fait ressentir, les États-Unis ont la possibilité de prendre le contrôle à distance d’un système, où tout simplement d’y jeter un œil.

Au total, ce seraient 50 000 malwares qui auraient été implantés à travers le monde. Le document ne précise cependant pas de quelle manière ils ont été implantés (physiquement ou à distance), quelles sont leurs utilités ni même quelles cibles précises ils visent. Nous avons juste une carte nous précisant grosso modo quels endroits du monde sont le plus visés par la NSA. Et l’on constate qu’à part l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et le Canada (qui partagent leurs informations), l’Oncle Sam a des yeux partout sur la planète.

NRC précise qu’il n’est pas le premier média à évoquer les malwares de la NSA. En 2008, le Washington Post s’était déjà penché sur le sujet. Selon le journal, à l’époque, c’était déjà 20 000 malwares américains qui parcouraient la planète. La NSA utiliserait en réalité cette technique depuis 1998. Autant dire que tout cela révèle une façon de procéder qui ne date pas d’hier et qui s’avère efficace sur le long terme.

Source: Source