Xavier Niel : “La mutualisation détruira des milliers d’emplois, beaucoup plus que la concurrence”

Business

Par Jerome le

Suite du Tweet-clash de mardi entre Arnaud Montebourg et Xavier Niel. Le premier attaquait le second en estimant que la guerre des prix menée par Free avait détruit des milliers d’emplois dans le secteur des télécommunications.

Le PDG a voulu reprendre l’argument de l’emploi dans une interview accordée au Journal du Dimanche, spécifiquement à propos de l’accord de mutualisation entre SFR et Bouygues Télécom.

Selon lui, cet accord est nettement plus dangereux que la guerre de prix. Il s’explique : “Mutualiser les réseaux aura un impact sur l’emploi […]. Si on divise le nombre d’antennes par deux, on divise aussi par deux les équipes chargées de leur maintenance.”  Ajoutant que

La mutualisation détruira des milliers d’emplois, beaucoup plus que la concurrence.

À moins, bien évidemment, de s’allier avec Free Mobile qui ne dispose que de “peu d’antennes dans les zones rurales”. Antennes qu’il faudra installer et qui nécessiteront donc de la main-d’œuvre et de la maintenance, créant ainsi des emplois.

Habile, l’homme qui aimerait bien faire partie de l’accord prêche ainsi pour sa paroisse, ce qui inquiète d’ailleurs Fleur Pellerin. Une position adoptée par le gouvernement sous l’impulsion de Martin Bouygues qui “fait un travail de lobbying exceptionnel” selon le patron.

xavier-niel-free
Xavier Niel (c) Reuters, sur Slate.fr
Source: Source