Apple manque de diversité dans ses équipes dirigeantes

Apple

Par Olivier le

S’il y a une chose que l’on peut reprocher à Apple (les haters diront qu’il y en a d’autres, certes), c’est bien le fort taux de testostérone des équipes dirigeantes de l’entreprise et de son conseil d’administration.

B2B_Andrea Jung
Andrea Jung, seule femme au conseil d’administration d’Apple.

Le conseil d’administration est ainsi composé à majorité de mâles blancs, exception faite d’Andrea Jung, ancienne CEO d’Avon. En matière de diversité, le compte est loin d’y être, ce qui n’est d’ailleurs pas l’apanage d’Apple : les dirigeants des entreprises de l’industrie informatique restent, et on peut le déplorer, très masculines (Yahoo et HP constituant des contre-exemples bienvenus). Il en va de même pour l’équipe dirigeante d’Apple, qui comptera au printemps une femme en la personne d’Angela Ahrendts, en charge des AppleStore.

Deux fonds d’investissements, actionnaires d’Apple, ont décidé de confronter la culture d’entreprise traditionnelle du constructeur à la diversité du monde qui l’entoure. Ces investisseurs ont rencontré à plusieurs reprises les dirigeants de la boîte durant ces derniers mois pour évoquer ce problème, et comptaient bien demander leur avis aux actionnaires lors de la réunion annuelle fin février.

Finalement, Apple a accepté de mettre un peu de diversité dans sa charte de gouvernance; le comité de nomination pour le conseil d’administration recherchera ainsi « des femmes hautement qualifiées et des candidats issus des minorités ». Ça ne mange pas de pain et cela ne signifie pas que les prochains membres du conseil seront autre chose que des hommes blancs, mais c’est toujours bon à lire.