Véhicule autonome : Ford s’allie au MIT et à Stanford

Automobile

Par Auré le

C’est lors de l’ouverture du Salon de l’automobile à Washington que le directeur général adjoint de Ford, Mark Fields a annoncé un accord entre l’université de Stanford et le MIT.

Une coopération entre un constructeur automobile et deux des plus prestigieuses universités d’Amérique qui annonce le lancement d’un programme de recherche (dont le budget alloué n’a pas été révélé) concernant l’élaboration d’un véhicule autonome doté de systèmes proches d’une intelligence artificielle.

Les études menées à Stanford porteront sur la détection des obstacles autour du véhicule tandis que les équipes du MIT travailleront quant à elles sur des méthodes de prévision du comportement des autres véhicules de sorte que la voiture de demain puisse corriger sa trajectoire en un instant pour éviter le danger. Le constructeur explique d’ailleurs vouloir doter leurs futures véhicules d’une technologie comparable à l’intuition humaine.

« Les automobilistes savent détecter les indices autour d’eux pour prédire ce qui risque de se passer. Par ailleurs, ceux-ci savent également que ce qu’ils ne voient pas est généralement aussi important que ce qu’ils voient. L’objectif de cette collaboration avec le MIT et Stanford est d’apporter à nos automobiles le même type d’intuition » à précisé Greg Stevens, responsable de la recherche sur l’assistance à la conduite et la sécurité active du groupe.

Faisant suite à la présentation de la Fusion Hybrid en décembre dernier qui était quant à elle déjà capable de réagir à l’environnement extérieur, sans l’aide d’un conducteur humain ou presque, sachez que le constructeur prévoit de commercialiser ses premiers véhicules entièrement autonomes à partir de 2025.

Ford

source img source 2

Source: Source