[The King Saga] Comment King (Candy Crush Saga) plagie les jeux des autres

Par Corentin le

Si vous aviez vraiment besoin d’une preuve que King, le développeur de Candy Crush Saga était détestable, venez donc lire cette histoire.

youtube_poop_2d_spai_sapping_mah_hyrule_youtube 005

Depuis mardi, nous vous avons raconté à quel point la société King, qui développe des jeux comme Candy Crush Saga, est une boîte éminemment sympathique. Après avoir déposé la marque « Candy » — en demandant par la même occasion la dépublication de nombreuses applications portant ce mot très courant — et après avoir demandé au développeur indépendant Stoic de changer le nom de son jeu, The Banner Saga, à cause du mot « Saga », un autre développeur raconte sur son site la mésaventure qu’il a eue avec le King, il y a 5 ans. Le développeur anglais a tout simplement plagié un jeu, sans vergogne.

Junkyard Sam est un développeur qui a notamment travaillé pour Zynga, Volition (Saints Row), Sony ou encore 2K Sports. Avec Nick Bray, il a également développé un petit jeu, Scamperghost, qui est un jeu d’esquive inspiré de Pac-Man. Vous pouvez même y jouer ici si vous voulez.

Le jeu a failli être licencié chez King avec qui les deux larrons étaient en négociations. Cependant, le site MaxGames a fait une meilleure offre. Ils ont donc logiquement et poliment interrompu les négociations avec King.

Mais un jour, un ami des deux développeurs qui était également assez proche de King les prévint que ce dernier comptait sortir un clone de Scamperghost, Pac-Avoid, avant même que MaxGames publie l’original. Classe.

Voici la tronche de ce clone, Pac-Avoid, par rapport à celle de Scamperghost.

Comparatifscamperghost

Comparatifscamperghost2

Comparatifscamperghost3

Dans un e-mail envoyé aux deux développeurs, King se défend de tout plagiat, prétextant avoir simplement acheté la licence d’un jeu similaire.

Le monde des jeux en Flash est rempli de titres qui se ressemblent, et il y a certainement des centaines de jeux d’esquive avec des menus similaires, une aire de jeu carrée avec des ennemis et des pièces. Nous avons d’ailleurs pensé que Scamperghost était formidable.

Après avoir retrouvé les développeurs qui avaient conçu Pac-Avoid, Junkyard Sam et Nick Bray ont eu la confirmation de ce qu’ils suspectaient : après la rupture des négociations, King a demandé à ces développeurs de cloner le jeu en express afin de coiffer Scamperghost sur le poteau. Très classe.

Voilà. Ça, c’était en 2009. En 2014, King décide d’empêcher des développeurs d’utiliser les mots « Candy » ou « Saga », quand bien même le développeur n’a eu aucun problème à utiliser le mot « Pac » clairement issu de Pac-Man dans son jeu Pac-Avoid. Deux poids, deux mesures.

Évidemment, il ne s’agit que du témoignage d’un développeur sur une expérience qu’il a eue avec King, mais il faut bien avouer que la mule commence à être sacrément chargée pour la société anglaise.

Si j’étais vous, et si vous êtes adeptes de Candy Crush Saga, j’arrêterais pour aller jouer à un de ses clones à la place. C’est pas comme si ça manquait, après tout.

stopwatch 3 min.