Arnaud Montebourg veut réformer l’ARCEP et mettre fin à l’accord d’itinérance Orange/Free

Business

Par Jerome Durel le

Le ministre à la marinière a encore frappé. C’est en présentant ses vœux à la Fédération Française des Télécoms (FFT) vendredi qu’Arnaud Montebourg a balayé d’un revers de la main tout le travail que l’ARCEP a effectué ces derniers mois et années.

arnaud-montebourg
Arnaud Montebourg (c) Bertrand Guay / AFP, sur FranceTVinfo

Nos concitoyens demandent de l’État, pas des autorités indépendantes qui disent le droit. Ils ne veulent pas qu’on applique des règles, ils veulent qu’on fasse des choix. [Il faut] réformer l’ARCEP, réduire ses pouvoirs, la remettre à sa place.

Le ministre du Redressement productif n’y est donc pas allé de main morte. Il a poursuivi en qualifiant – une nouvelle fois – la guerre des prix lancée avec l’arrivée de Free Mobile sur le marché, de « destructrice« . Elle remettrait, selon lui, en cause le déploiement de la fibre optique.

Après avoir dit aux opérateurs ce qu’ils souhaitaient entendre, le ministre a ensuite appelé à la fin de l’itinérance. Il vise directement Free en jugeant que

la fin de l’itinérance est une issue logique au principe selon lequel chaque opérateur doit investir pour disposer d’infrastructures lui permettant de proposer ses offres de manière autonome. […] 2014 doit être l’année de négociation de la fin de l’itinérance par les opérateurs.

Soit. En l’état actuel des choses, Arnaud Montebourg n’a pas de moyens légaux de rompre le contrat qui lie Orange et Free. Le gouvernement a en revanche des moyens de pression, directs ou indirects. Comme le note très justement ZDnet, inciter Orange à reconvertir les antennes 1800 MHz en 4G laisserait Free Mobile sans voix, au sens propre comme au figuré.