Kepler 186f, une nouvelle planète à détruire

Buzz

Par Olivier le

Ouf, nous pouvons continuer à détruire consciencieusement notre planète, balancer les piles dans la nature et pousser l’air conditionné les fenêtres grandes ouvertes : les scientifiques de la NASA en ont trouvé une autre de remplacement !

Capture d’écran 2014-04-17 à 16.49.43

Kepler 186f est ainsi pratiquement identique à notre bonne vieille Terre, du moins elle en est proche sur bien des points. Sa taille est similaire à peu de choses près (10% plus grosse), et elle est positionnée à une distance idéale de son soleil – ce qui signifie que potentiellement, de l’eau sous forme liquide peut couler sur son sol.

Il faudra certes se faire à sa révolution annuelle de 130 jours seulement. Son étoile, beaucoup plus petite que la notre, ne lui fournit qu’un tiers de l’énergie que notre soleil ne nous en donne. Quand il est midi sur Kepler 186f, la luminosité de son étoile est équivalente à celle de la notre une heure avant le coucher du soleil.

Cette nouvelle planète, dont on voit ci-dessus une vue d’artiste, cache d’autres mystères : la NASA ne peut pas encore dire la composition et la masse de son sol, ni si une atmosphère y est présente. Nous ne sommes cependant pas prêts d’émigrer vers Kepler 186f : la planète se situe à 500 années lumière de la Terre.

Source: Source