La première bande-annonce “E3 ” qui claque est attribuée à…

Par Fabio le

Dying Light ! le jeu d'action à la sauce zombie made in Techland, a priori prévu pour 2015, sur consoles et PC, et il devrait être...

Dying Light ! le jeu d’action à la sauce zombie made in Techland, a priori prévu pour 2015, sur consoles et PC, et il devrait être jouable à Los Angeles.

On a déjà pris en main le jeu en aout dernier à la gamescom de Cologne, et on avait été déjà assez impressionné. Comme le papier est immense, on vous copie/colle ici directement ce qu’on en disait :

Dying Light, c’est un survival-horror-action-free-running, mais oui. Il est l’œuvre des studios polonais Techland, les mêmes qui ont développé Dead Island. Ces gens-là ont vraiment l’air obsédé par les zombies, mais on leur pardonne volontiers devant ce que l’on a entrevu de leur prochain bébé. Si on compare à un Dead Island, on est moins dans un jeu de combat que dans un jeu de survie. Les zombies étaient trop nombreux pour qu’on puisse se dire qu’on allait les tuer un par un. On a joué manette en main une trentaine de minutes, guidé via micro/casque par un des développeurs du titre.

On devait aller réparer ou activer un générateur à perpette, je sais plus vraiment (j’avais peur, c’est tout ce dont je me souviens). L’occasion de découvrir une des première facettes du titre : son côté free running. Dying Light autorise, et encourage même, à se déplacer vite et bien sur la carte. Notre personnage pouvait grimper sur les hauteurs, sauter de toits en toits, sprinter, faire des roulades… Et quand on tombait sur un spot de zombies un peu touffu (le spot, pas les zombies), une approche intelligente voulait qu’on active quelque piège ou qu’on lance une grenade plutôt que de sortir la machette.

Cela fait écho à une autre mécanique de Dying Light. Techland a développé un cycle jour / nuit avec lequel il faudra composer au moment de partir en mission. Alors que les zombies sont gentiment lents le jour, ils deviennent beaucoup plus féroces la nuit. Mieux vaut ne pas traîner quand la nuit approche, comme nous l’a montré la fin de la démo, qui s’est conclue sur une retraite de nuit en sprint, coursé que l’on était par des dizaines de zombies survoltés. Ah oui, et on évolue en monde ouvert aussi. Et visuellement ? Le jeu dépote. Pas mal de qualités donc, pour un titre qui sortira sur Xbox One, PS4 et PC en 2014. Une vidéo longue de 12 minutes a été mise en ligne peu avant la gamescom, ici. Avis aux curieux de bon goût.

DyingLight

Source: Source
stopwatch 6 min.