Conditions de travail : les sous-traitants de Samsung toujours à la peine

Business

Par Jerome le

Les années passent et les choses ne changent pas vraiment pour les ouvriers chinois employés par les fournisseurs de Samsung et probablement d’autres grandes marques de l’industrie high-tech. Dans son rapport annuel, Samsung relève plusieurs dysfonctionnements.

Samsung_logo

Le rapport sur base sur un audit (indépendant) réalisé auprès 100 fournisseurs du Sud-coréen l’année dernière. Il mentionne notamment des problèmes de sécurité. 59 des sous-traitants examinés ne donnent pas à leurs employés des protections suffisantes (casques antibruit, lunettes, etc.) ou ne s’assurent pas que les ouvriers en portent. Il note par ailleurs une préparation insuffisante aux exercices d’évacuation d’urgence dans certains cas.

Financièrement, ce n’est pas la joie non plus. La majorité des sous-traitants ne se conforme pas au droit du travail, notamment quant à la limite d’heures supplémentaires permises, en plus d’autres problèmes concernant la rémunération. En revanche que le travail des enfants n’est pas d’actualité.

Décidé à enrayer le problème, Samsung a assuré avoir demandé à ses fournisseurs de mettre un terme à ces abus. Dans une déclaration distincte, cité par le Wall Street Journal, la marque a ajouté qu’en l’absence de progrès de la part de ses fournisseurs, elle prendrait des mesures, afin de résoudre les problèmes aussi vite que possible.