[Malins] Ubisoft crée des mondes ouverts, parce que c’est comme ça dans la “vraie vie”

Par Fabio le

Ubisoft et le monde ouvert, c'est une grande histoire d'amour ces dernières années. Et ça n'est pas un hasard, c'est tout simplement la volonté de la...

Ubisoft et le monde ouvert, c’est une grande histoire d’amour ces dernières années. Et ça n’est pas un hasard, c’est tout simplement la volonté de la société française de créer des univers qui ressemblent aux nôtres, déclare Yves Guillemot.

Yves Guillemot

Quel est le point commun entre Assassin’s Creed Unity, Far Cry 4, The Crew, The Division ou Watch Dogs ? Ou plutôt, il y en a deux. Bon, il y en a plein en fait, mais je vous en donnerai deux. Le premier, c’est que ce sont tous des projets XXL sur lesquels Ubisoft mise beaucoup. Le second, c’est que ce sont tous des mondes ouverts dans lesquels vous pouvez soit remplir les missions qui vous ont été attribuées, soit vagabonder à l’envi.

Pour Yves Guillemot, cette tendance découle de quelque chose de naturel.

Quand nous créons des jeux, c’est très important de penser à créer des univers dans lesquels nous pouvons interagir de la même manière que nous interagissons dans la vraie vie.

Yves Guillemot a également expliqué sa volonté de laisser la liberté aux joueurs de jouer en solo ou en multi.

Si vous voulez jouer solo, vous pouvez jouer solo. Si vous voulez jouer avec des amis, alors vous pouvez les laisser vous rejoindre. Cette homogénéité solo/multi est quelque chose que nous avons développé et que nous voulons continuer à faire grandir dans les prochaines années.

Dans cette optique de monde ouvert, dynamique, presque “réel”, la nouvelle génération de consoles sonne comme l’ouverture à de nouvelles possibilités et ambitions. Ubisoft tenait, encore une fois, à sauter dans le bon wagon.

Chez Ubisoft, nous avons toujours été présents – avec des licences fortes – lors de la sortie de nouvelles consoles. Parce qu’après ça, vous avez cinq ou dix ans pour travailler sur ces marques.

Ubisoft, roi du monde ouvert ? On vous pose la question.

Source: Source
stopwatch 8 min.