Dans le jeu vidéo aux États-Unis, la différence salariale entre hommes et femmes est un peu moins forte qu’ailleurs

Par Corentin le

Dans son étude concernant les salaires des métiers du jeu vidéo, Gamasutra s'attarde sur la différence salariale entre hommes et femmes. Aux États-Unis, en moyenne, quand...

Dans son étude concernant les salaires des métiers du jeu vidéo, Gamasutra s’attarde sur la différence salariale entre hommes et femmes.

EtudesalairesJV

Aux États-Unis, en moyenne, quand un homme touche un dollar, une femme touche 77 centimes. Cependant, dans l’industrie du jeu vidéo et d’après une étude sur les salaires aux États-Unis menée par Gamasutra, cette différence y est un peu moins forte. En effet, pour un dollar touché par un homme, une femme travaillant dans le jeu vidéo touche en moyenne 86 centimes. À titre de comparaison, les chiffres de l’INSEE montrent qu’en France et en 2011, la différence salariale entre un homme et une femme était telle que quand un homme touchait 1 euro, une femme touchait en moyenne 80 centimes.

L’étude fait également dans le détail en donnant les disparités existantes dans les différents domaines de compétences. Ainsi, l’écart le plus grand se trouve dans les domaines artistiques avec 73 centimes pour les femmes évoluant dans les départements graphiques et 68 centimes pour celles travaillant dans la musique.

Les femmes game designer sont les moins lésées avec 94 centimes. Le personnel féminin opérant dans l’assurance qualité gagne même un peu plus que leurs homologues masculins avec 1,04 dollar.

EtudesalairesJV2

L’étude explique cette différence salariale par des carrières davantage interrompues chez les femmes par rapport aux hommes. Encore aujourd’hui, les femmes sont plus nombreuses à prendre du temps pour le consacrer à la famille ce qui a un impact direct sur leurs revenus au long terme. Pour ces raisons, des mesures permettant un assouplissement et des flexibilités dans les horaires de travail pourraient être plus efficaces dans l’optique de réduire ces écarts que des mesures strictes contre la discrimination salariale.

Toutefois, l’étude ne donne aucune indication concernant les postes occupés par les femmes et par les hommes. Leur sous-représentation dans certains champs du jeu vidéo comme la programmation (5 %) ou les domaines artistiques (9 %) doit également être un frein à l’évolution de carrière et les cantonne certainement en bas des organigrammes.

> Gamasutra salary survey 2014

stopwatch 8 min.