Google gagne une bataille contre les éditeurs de presse

culture geek

Par Elodie le

Du moins en Allemagne. L’autorité allemande de la concurrence a rejeté la plainte déposée par le groupe d’éditeurs allemands VG Media dans le cadre d’une procédure antitrust contre le mastodonte américain Google, faute d’une « suspicion suffisante ».

google_victoire_editeurs_allemagne

Voila un peu plus d’un an, une loi est entrée en vigueur en Allemagne, elle permet aux éditeurs de garder la main sur leurs contenus en empêchant les moteurs de recherche, tels que Google et Bing, d’en donner le libre accès. Ils ne peuvent se contenter que de quelques courts extraits.

VG Media, qui compte dans ses rangs Axel Springer (le plus important groupe de presse allemand, crée par Axel Springer, mort en 1985), souhaite que Google soit tenu de rémunérer les éditeurs de presse pour pouvoir indexer leurs contenus au sein de leurs différents services.

Las, l’Autorité allemande de la concurrence a refusé d’examiner la plainte du groupe VG media :

« Une suspicion suffisante est toujours requise pour initier une procédure pour abus. La plainte de VG Media ne l’établit pas » a tenu à préciser Andreas Mundt, président de l’Office fédéral des cartels.

Cependant, il n’a pas manqué de souligner qu’une bataille perdue ne signifiait pas la reddition, le texte de loi étant encore assez flou. Il surveillera donc Google et lancera des procédures antitrust s’il le juge nécessaire.

Il y a peu, Google était encore sous le coup d’une procédure antitrust ouverte par la Commission Européenne avant que celle-ci n’y renonce. À cette période, Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif avait même menacé de déclarer Google illégal, avant de démentir ces informations… Néanmoins, il semblerait que l’Europe n’abandonne pas aussi facilement et garde Google dans sa ligne de mire, prête à rouvrir une enquête. La Commission souhaiterait notamment modifier les termes de l’accord passé avec le Commissaire européen à la concurrence, Joaquin Almunia concernant l’affichage des résultats sur ses pages de recherches.

Source: Source